Accueil » Actualités » Actualités des LCA » Antiquité BNF / L’âme et la tôle : les premiers faux de l’histoire monétaire occidentale

Antiquité BNF / L’âme et la tôle : les premiers faux de l’histoire monétaire occidentale

Les plus anciennes monnaies frappées dans le monde occidental datent du dernier tiers du VIIe siècle avant J.-C. Elles ont été produites en Asie mineure, dans la partie occidentale de l’actuelle Turquie, où cités grecques et peuples autochtones hellénisés cohabitent. Il s’agit de pastilles de métal estampillées par l’autorité émettrice qui en garantit la valeur, notamment le poids et la quantité de métal précieux qu’elles contiennent. La nouveauté de ces objets réside dans le fait que ces monnaies se comptent, contrairement à l’usage antérieur de peser les métaux. L’autre caractéristique de ces monnaies est qu’elles sont des objets légaux émis par une autorité. Le nom grec de la monnaie est nomisma, un mot qui vient de nomos, la loi. Malgré cette étymologie, il faut constater que les faux ont été inventés en même temps que la monnaie garantie par l’État.

Lire l’article de Duyrat sur le blog Antiquité de la BNF : https://antiquitebnf.hypotheses.org/582

A propos Revue de presse

Les articles signés « Revue de presse », et les photos qui y sont attachées, ne sont cités par « Arrête Ton Char » qu’au titre de revue de presse. Nous ne fournissons qu’un extrait et nous invitons à suivre le lien fourni pour aller les consulter sur leur plateforme d’origine, dont ne garantissons ni la qualité, ni le contenu.

Laisser un commentaire