Accueil » Actualités » Actualités des LCA » La question du latin / L’accord de proximité en latin (et en grec) http://enseignement-latin.hypotheses.org/10417

La question du latin / L’accord de proximité en latin (et en grec) http://enseignement-latin.hypotheses.org/10417

Pour lutter contre le fait que le masculin l’emporte sur le féminin dans les phrases du type « les hommes et les femmes sont beaux », un des arguments donnés en faveur de l’accord de proximité en français est le fait de son existence en latin et en grec. Examinons-donc la situation essentiellement à partir de plusieurs grammaires latines (et d’une grammaire grecque) qui proposent des exemples tirés de la littérature [1] puis nous verrons si ce passage par les langues anciennes peut éclairer la situation pour le français.

Pour y voir clair il faut distinguer le cas des personnes de celui des choses.

Accord de l’adjectif avec des noms de personnes

1) adjectif attribut de deux personnes de même genre.

mene (m) et Triarum (m) dignos (m) existimas
nous juges-tu Triarus et moi-même dignes… ?
Cicéron, De Finibus, 2, 74

L’adjectif attribut dignos est au pluriel, masculin comme les deux personnes visées.

τῆς δὲ μητρὸς (f) καὶ τῆς ἀδελφῆς (f) οὔπω παρουσῶν (f)
comme sa mère et sa sœur étaient encore absentes
Isocrate, Discours éginétique, 10

Ici, même situation mais au féminin.

Lire la suite de l’article de Philippe Cibois sur le blog La Question du Latin : http://enseignement-latin.hypotheses.org/10417

A propos adminatc

adminatc
Propositions du collectif : http://www.arretetonchar.fr/manifeste-arrête-ton-char-les-lca-aujourdhui/

Laisser un commentaire