Adorno et l’Antiquité : d’Ulysse à Médée

Peut-on sauver Médée ? Et peut-on le faire grâce à la lecture du livre de Horkheimer et Adorno, La dialectique de la Raison ? Dans la tragédie grecque, Médée, que son mari Jason venait de répudier pour épouser la fille du roi, a tué ses enfants, et détruit le palais de Corinthe. Dans l’histoire de la philosophie, Adorno consacre à L’Odyssée un chapitre de La dialectique de la Raison, et présente Ulysse comme un farouche militant des progrès de la raison, « sacrifié pour l’abolition du sacrifice ». En suivant son exemple critique, on peut imaginer Médée comme la face noire d’Ulysse…

(Présentation de l’éditeur.)

adorno antiquité médée ulysse[amazonjs asin=”234304936X” locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Adorno et l’Antiquité”]

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

Sur le même thème

Lumni / C’est quoi un marathon ?

Un marathon est une course à pied. Mais, au départ, c’était un village à environ …

Laisser un commentaire

X