Accueil » Actualités des LCA » Baptiste W. Hamon : Terpsichore (EP “Nouvel été”, juillet 2015)

Baptiste W. Hamon : Terpsichore (EP “Nouvel été”, juillet 2015)


Classement : Musique

La muse de la danse a confié son nom (et son corps) au groupe de Baptiste W. Hamon :

En voici le texte (n’hésitez pas à en suggérer des corrections ou à faire des propositions pour remplacer les ***) :

Hélas
j’ai perdu ma jeunesse
dans les bals
dans les soirées
si quel-
que chose me reste
ce sont
ces petits pieds
ces pieds de diamant rose
qui passent et qui me frôlent
comme l’hypnose

 

J’ai pris les seins de Diane
touché les jolies joues de Flore
mais ce qui ranime ma flamme
ce sont les pieds de Terpsichore

 

Demain
j’irai chercher
ma douce vérité
au coeur
d’un nouvel été
pas encore condamné
j’irai baiser les fleurs
comme on baise son passé
pour se relever

 

J’ai pris la bouche de Diane
serré la peau rose de Flore
mais ce qui ranime ma flamme
ce sont les pieds de Terpsichore

 

Où êtes-vous
princesses *** (?)
vous qui dansiez
toute la nuit
ivres de moi
ivres de paix

(bis)

 

Où êtes-vous

 

Un petite recherche rapide permet de voir un potentiel écho à un roman versifié de Pouchkine (Eugène Onégine, chap. I) :

XXXII

Le sein de Diane, les joues de Flore sont charmants, je l’avoue ; mais le pied de Terpsichore est plus attrayant pour moi. Je l’aime, Elvina, sous les longues nappes des tables de banquet, au printemps sur l’herbe des prairies, en hiver sur le fer des cheminées, sur le parquet miroitant des salons, sur le granit des rochers qui bordent la mer.

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Sur le même thème

Dolce & Gabbana / Fendi : un défilé sous l’égide de l’Antiquité

Dolce & Gabbana défilait ce week-end en Sicile, dans la vallée des temples d’Agrigente. C’est …

Laisser un commentaire