Échanger en Méditerranée : acteurs, pratiques et normes dans les mondes anciens

Les travaux abondent sur la place et la nature du marché dans l’économie antique, sur le poids économique de l’esclavage, sur la question des avancées techniques ou celles des circulations de marchandises, les conditions en elles-mêmes de l’échange n’ont que peu retenu l’attention des spécialistes, ou alors de manière ponctuelle et isolée. Et pourtant, la question de la langue dans laquelle se faisait et était libellée la transaction, celle de l’armature juridique qui encadrait cette dernière, ou encore celle des acteurs qui y prenaient part s’imposent comme des interrogations légitimes pour qui s’intéresse à la réalité de ces échanges en Méditerranée. Au travers des dix contributions qu’il réunit, cet ouvrage propose une approche historique et transversale de plusieurs problèmes économiques complexes dans diverses régions du monde antique, de l’Égypte à la péninsule Ibérique en passant par la mer Noire, l’Italie, le sud de la Gaule ou encore l’Afrique. En outre, en accordant la part belle aux sources, qu’elles soient de nature littéraire, juridique, épigraphique ou papyrologique, son ambition est de présenter à un public averti ou simplement amateur, des dossiers de recherches et des réflexions innovantes et renouvelées sur la question des échanges en Méditerranée.

À lire sur le site de l’éditeur : introduction, table des matières.

echanger mediterranéee

[amazonjs asin=”275354901X” locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Echanger en Méditerranée : Acteurs, pratiques et normes dans les mondes anciens”]

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

Sur le même thème

The “Journal of Classics Teaching”: le numéro 42 est disponible.

Le dernier numéro de la revue anglaise consacrée à la didactique des langues anciennes “Journal …

Laisser un commentaire