Les Fêtes

Magazines
Editeur : Historia

Présentation :

Un numéro à  lire sans tarder ! Avec un dossier spécial
consacré aux origines de la fête de Noël, des voeux, des étrennes et de
la galette des Rois, à  la frangipane bien sûr !. Avec en prime une
visite guidée des hôtels particuliers parisiens.


Sommaire sélectif :



– ” Un canon de beauté “

par Sonia Darthou, maître de conférences à  l´université d´Évry-Val d´Essonne, spécialiste de l´histoire des civilisations et des religions antiques, a publié Les Mots face à  l´Histoire aux éditions Tallandier, en 2010 ( page 22 )

Ce qui, à  l´origine, était un simple instrument de mesure, est devenu, grâce au sculpteur grec Polyclète, le critère d´une esthétique parfaite.

– Les fêtes : à  l´origine de leurs traditions

Le sapin de Noël – ou l´arbre qui cache la forêt. Si la liturgie chrétienne a su imposer son calendrier, elle n´a pas effacé pour autant les coutumes profanes dont elle s´est inspirée. Babylone, Rome ou les Celtes lui ont montré la voie par des jours de fête aux multiples augures et présents. Avec la perpétuation séculaire de ce voeu ancestral : éclairer la longue nuit de l´hiver.

– Le Nouvel An, une célébration qui fait date

S´embrasser sous le gui, se faire de belles promesses, prendre de bonnes résolutions… ces usages avaient déjà  cours à  Babylone, chez les Romains et au pays des druides. Mais pas toujours le 1er janvier !

Le premier jour de l´année est en quelque sorte sacré ; il marque notre destin pour toute l´année à  venir. C´est une date de grande superstition où paroles, actes, rencontres, nourriture et dons sont des signes porte-bonheur. Si chaque pays, chaque peuple, chaque religion célèbre à  sa manière cette fête tant attendue, chacun a ses codes et ses rites immuables de « passage » pour éloigner le mauvais sort et attirer la chance lors des trois coutumes universelles du Nouvel An : le réveillon, les voeux, les étrennes.

 

– Les étrennes, un présent très ancien

Il y a celles de la gardienne, des pompiers, du facteur, le petit billet de la tante, le treizième mois de l´employeur – espèces sonnantes et trébuchantes. à Rome, chez les Sabins, on s´offrait de la verveine…

Si les mots « étrennes » et « année » affichent une certaine ressemblance, il ne faudrait pas croire que le premier – qui renvoie à  la fois aux voeux de bonheur échangés au début du mois de janvier et aux gratifications faites à  cette occasion à  certains corps de métiers – ait hérité les racines du second. En fait, « étrennes » vient d´un mot rare en latin, sans doute d´origine sabine, strena, qui désigne un bon présage et plus particulièrement un cadeau fait pour apporter un bon présage. Il aurait existé à  Rome un bois sacré dédié à  une divinité, Strena…

Plus d’informations sur le site de l’éditeur :
http://www.historia.fr/mensuel/781

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Résultats du Jeu-Concours – Cahier d’exercices Latin (débutants)

Réponse et liste des gagnants du jeu-concours Il fallait répondre “le néerlandais”. Les gagnants tirés …

Laisser un commentaire

X