Accueil » Livres, audio, videos » Livres » Médée la colchidienne

Médée la colchidienne

Jeunesse / roman jeunesse
Date de sortie : 2002
Public : tout public      Période historique : : Temps légendaires
Auteur : Goudot, Marie
Editeur : L école des Loisirs
Collection : Medium
Nombre de pages : 149 pages
[amazonjs asin=”2211066143″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Médée, la colchidienne”]

On a raconté qu’elle était une magicienne qui répandait autour d’elle son œuvre de haine, une mère dénaturée qui avait tué ses propres enfants par jalousie de leur père infidèle. Depuis la tragédie d’Euripide, la figure mythique de Médée est victime de calomnie et de médisance. Et si la réalité était tout autre ? Si Médée, la jeune fille du roi de Colchide fascinée par les Grecs, leurs coutumes, leur éloquence, leurs vertus démocratiques, avait été tout simplement une femme assoiffée de justice et attachée à la parole donnée ? Si l’épouse passionnée du beau Jason, le chef des Argonautes, et la mère de deux petits garçons avait été à Corinthe l’étrangère à abattre, le jouet d’un complot, un vrai bouc-émissaire ? Et si le nom de Médée, qui signifie « celle qui apporte aide et guérison » était enfin lavé dans ce roman de tous les affronts qu’il subit depuis la plus haute Antiquité ?

Revue de presse
Sujet : Médée, fille d’Aeètés et d’Idyie, rêve de voyager. le jour où Jason et les Argonautes viennent dans son pays, la Colchidie, pour conquérir la Toison d’Or, elle les aide puis s’enfuit avec eux. En Grèce, bien que femme de Jason et mère de ses deux fils, elle reste l’étrangère. Progressivement, la Colchidienne aux dons bienfaisants devient l’étrangère aux dons malveillants.
Commentaire : En s’inspirant d’Euripide et d’Apollonios de Rhodes, Marie Goudot retrace la vie de Médée, la Colchidienne aux multiples visages. Il manque à ce récit le rythme de l’épopée et des exploits héroïques ainsi que la poésie propre aux écrits mythologiques. Le jeune lecteur gardera peu de souvenirs de cette vie « légendaire ». — www.choisirunlivre.com

Quatrième de couverture
On a raconté qu’elle était une magicienne qui répandait autour d’elle son oeuvre de haine, une mère dénaturée qui avait tué ses propres enfants par jalousie de leur père infidèle. Depuis la tragédie d’Euripide, la figure mythique de Médée est victime de calomnie et de médisance.
Et si la réalité était tout autre ?
Si Médée, la jeune fille du roi de Colchide fascinée par les Grecs, leurs coutumes, leur éloquence, leurs vertus démocratiques, avait été tout simplement une femme assoiffée de justice et attachée à la parole donnée ?
Si l’épouse passionnée du beau Jason, le chef des Argonautes, et la mère de deux petits garçons avait été à Corinthe l’étrangère à abattre, le jouet d’un complot, un vrai bouc-émissaire ?
Et si le nom de Médée, qui signifie « celle qui apporte aide et guérison » était enfin lavé dans ce roman de tous les affronts qu’il subit depuis la plus haute Antiquité ?

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Parutions de février #4

Liens* : n°A1 n°A2 n°A3 n°A4 n°A5 n°B1 n°B2 n°B3 n°B4 n°B5 *A = 1ère …

Laisser un commentaire

X