Accueil » Actualités des LCA » Bestiarius #1

Bestiarius #1

Bandes dessinées / manga
Date de sortie : janvier 2011 (prépublication Japon) / 18 décembre 2013 (Japon) / 07 octobre 2015 (France)
Public : tout public      Période historique : : 1er siècle
Dessinateur : KAKIZAKI Masasumi
Scénariste : KAKIZAKI Masasumi
Editeur : Shogakukan (Japon), Kazé (France)
Collection : Shônen UP ! (France)
Nombre de pages : 208 p.

Synopsis :

Ier siècle après Jésus-Christ : l’Empire romain est à son apogée et ses légions soumettent une à une les dernières contrées où monstres et humains vivent encore en paix. Criminels, innocents, orphelins, demi-humains, wyvernes…

Tous constituent les rangs d’esclaves guerriers jetés dans l’arène et forcés de s’entretuer pour divertir la foule romaine avide de sang et son Empereur : Domitien. Parmi ces combattants se trouvent des gladiateurs qui affrontent fauves et créatures légendaires : on les appelle les “Bestiarii”. Or, certains d’entre eux, comme Finn ou Zénon, ont été élevés aux côtés de ceux qui, aux yeux de Rome, ne sont que de simples bêtes, et ils comptent bien retourner leurs armes contre leurs geôliers… et même contre l’Empire tout entier !

Présentation de l’éditeur :

LES HISTORIQUES BESTIARII TRANSPOSÉS EN BANDE-DESSINÉE

Le terme latin “bestiarius“, signifiant “bestiaire”, désignait un homme qui combattait les bêtes féroces aux jeux du Cirque dans l’amphithéâtre de la Rome Antique. L’auteur Masasumi Kakizaki nous entraîne dans l’enfer de l’arène romaine à travers les yeux de plusieurs guerriers portant malgré eux sur leurs épaules le titre de bestiarius.

DES HÉROS HOMÉRIQUES

Les destins de chacun des héros de BESTIARIUS sont autant d’épopées qu’aurait pu réciter Homère dans ses poèmes épiques. Chaque affrontement se déroulant dans l’arène est propulsé au rang de mythe. Ainsi voit-on Finn, le gladiateur aux cheveux or, priver de son œil celui qui lui enseigna le maniement du glaive : Durandal, dernier survivant de la race des Wyvernes… puis Zénon, humain élevé dans les tréfonds du labyrinthe de Crète par le Minotaure, prendre la tête de la Manticore, la cauchemardesque bête invaincue en 108 combats… mais aussi Ellaine, gladiatrice sanguinaire qui troqua son innocence contre sa survie. Tous sont animés par un seul désir : celui de la liberté, quitte à défier Rome, l’avide de sang !

Kakizaki nous régale en cloisonnant dans l’arène les créatures légendaires qui constellent l’Heroic Fantasy : Cyclopes, Béhémoths, Manticores, Minotaures, Wyvernes… Kakizaki laisse libre cours à son talent et nous propose autre chose qu’un simple manga : une œuvre graphique détonante !

Pour en savoir plus :

bestiarius1

bestiarius-1-kaze ex

bestiarius-1-kaze

[amazonjs asin=”2820317030″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Bestiarius T01″]

Dans la même série

  • Bestiarius #6
  • Bestiarius #4
  • Bestiarius #2
  • Bestiarius #3
  • Bestiarius #5
  • A propos Thomas Frétard

    Thomas Frétard
    Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

    Sur le même thème

    Les visages de l’Hydre de Lerne dans la culture populaire contemporaine, du cinéma aux jeux vidéo

    Fabien Bièvre-Perrin  propose sur  Antiquipop un article comme toujours passionnant : Fabien Bièvre-Perrin, “Les visages …

    Laisser un commentaire