Accueil » Actualités des LCA » Les petites amoureuses du roi des dieux : L’amant déguisé en pluie

Les petites amoureuses du roi des dieux : L’amant déguisé en pluie


Classement : Reportage
Thématique :
Media : France Culture

Nous serons comme des dieux – Les petites amoureuses du roi des dieux : L’amant déguisé en pluie – 07-08-2014 (6′)

Au commencement, deux jumeaux se bagarrent dans le ventre de leur mère, qui n’en peut mais. Une fois nés, Proetos et Acrisios continuent leur bagarre. Leur père, roi d’Argos, une cité royale du Péloponnèse, leur légua son royaume sous condition qu’ils règnent à tour de rôle. Ce n’était pas une bonne idée. Le premier qui régna fut Acrisios, et du coup, Proetos son jumeau coucha avec sa nièce Danaé. Ca n’a pas plus au père de Danaé, qui, du coup, n’a plus voulu rendre le trône à l’heure dite. Privé de son royaume, Proetos s’enfuit, lève une armée, bataille sur bataille et pour finir, les jumeaux se partagèrent le royaume d’Argos.

Danaé était la fille unique d’Acrisios, qui consulta l’oracle pour savoir comment avoir un garçon, un héritier. Réponse de l’oracle, sommaire et cruelle:” Tu n’auras pas de fils et ton petit-fils te tuera.” Air connu, les fils parricides sont légion dans l’univers grec. Dûment averti, Acrisios enferma Danaé dans une forteresse bien fermée avec des portes de bronze gardées par des chiens. Le seul contact de Danaé avec le monde extérieur était le grillage de sa cellule, ouvert sur le ciel.

Le ciel était l’affaire de Zeus. Voulut-il consoler Danaé ? Ou bien engendrer un demi-dieu héroïque dont il se servirait comme il fit d’Héraklès ? Toujours est-il que Zeus s’est transformé en une drôle de semence: une pluie fécondante. Parce qu’il est le roi des dieux, on dit que c’était une pluie d’or. L’or n’a rien à faire dans la fécondation de Danaé, mais une pluie qui brille au soleil avant de devenir arc-en-ciel, c’est plus beau. Voici donc Danaé enceinte dans sa cage, et son père Acrisios atterré. Et si c’était un petit-fils ?

Le bébé est un garçon, Persée. Conçu comment ? Mystère pour le grand-père, qui soupçonne évidemment son jumeau d’avoir une fois de plus couché avec sa nièce. Mais les portes sont intactes, les chiens n’ont pas bougé et comme il se murmure que le père de Persée pourrait bien être Zeus, Acrisios n’ose pas tuer l’enfant. Non, il préfère l’enfermer avec sa mère dans un coffre de bois et hop, à la mer.

Dictys, un pêcheur, trouve le coffre, l’ouvre, Danaé et Persée sont en vie. Dictys les confie à son frère Polydectès, qui est roi, et élève le petit Persée bien gentiment. Plus tard, l’affaire se gâte. Polydectès veut épouser Danaé, qu’il a recueilli, et elle refuse. Le jeune Persée défend sa mère. Polydectès fait mine d’en épouser une autre et lui demande, comme aux autres, un cheval comme cadeau de noces. Persée répond vivement qu’il préfèrerait lui donner n’importe quoi d’autre, tiens, la tête de Méduse. Polydectès le prend au mot et voici le jeune demi-dieu parti pour trancher la tête de Méduse – Nous avons vu cela. Persée fut héroïque, utilisa la tête de Méduse au Maroc pour changer en montagne le Titan Atlas, délivra la princesse Andromède menacée par un dragon marin, l’épousa en pétrifiant son père, et rentra chez lui pour trouver sa mère Danaé en compagnie du pêcheur Dictys, réfugiés dans un temple pour échapper au roi Polydectès. Vite pétrifié. Reste Acrisios, le père de Danaé. Non, Persée ne le transforme pas en pierre, d’ailleurs Acrisios s’est sauvé. Mais personne n’échappe à un oracle grec. Sans le faire exprès, Persée tue son grand-père en lançant un disque dans une compétition sportive. Et cela le tourmente, il aurait bien voulu éviter le grandparricide…

Que fait-il ? Ovide nous raconte une fin incroyable. Refusant le trône d’Argos, il l’échange avec le royaume de Tirynthe, celui de son grand-oncle Proétos et parce qu’il faut bien quelqu’un pour payer toutes ces dettes de sang, c’est Proétos que Persée change en pierre. On est en droit de penser qu’il aura su que, bien avant sa naissance, le grand-oncle Proétos avait baisé sa mère Danaé…



Dans la même série
  • Les petites amoureuses du roi des dieux – L’amant déguisé en nuage
  • Toutes sortes de monstres : Pan, le dieu bouc
  • Les petites amoureuses du roi des dieux – L’amant déguisé en mari
  • Les enfants prodigieux, Alcide le caractériel
  • Nos amis les rats : Sérapis, un dieu farci de rats
  • Nos amis les rats : Apollon, dieu des rats
  • Les enfants prodigieux : Hermès, bébé voyou
  • Les amoureux massacrés, Attis, le pin émasculé
  • Les procréations assistées – Deuxième grossesse de Zeus : naissance de Dionysos
  • Les procréations assistées – L’accouchement du crâne de Jupiter
  • Faire un enfant sans femme
  • Toutes sortes de monstres : le Minotaure
  • Les petites amoureuses du roi des dieux, L’amant déguisé en sa fille
  • Les petites amoureuses du roi des dieux, L’amant-cygne
  • Les déesses vierges, La bruyante aux flèches d’or née sur l’île aux phoques
  • Les déesses vierges, Hestia ou le nombril du foyer
  • Les déesses vierges, Athéna ou l’éblouissement
  • Les amoureux massacrés, le charme de l’inceste et la dent de sanglier
  • Les amoureux massacrés : le chasseur et la chaste déesse
  • Les procréations assistées : faire un enfant sans femme
  • A propos Robert Delord

    Robert Delord
    Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

    Sur le même thème

    A la recherche des traces de l’oralité dans l’œuvre d’Homère (1ᵉʳ partie)

    Dans l’épopée homérique, certains traits formels peuvent être considérés comme de forts indices d’une culture …

    Laisser un commentaire

    X