Accueil » Actualités des LCA » Nos amis les rats : Apollon, dieu des rats

Nos amis les rats : Apollon, dieu des rats


Classement : Reportage
Thématique :
Media : France Culture

Nous serons comme des dieux – Nos amis les rats : Apollon, dieu des rats – 11-08-2014 (durée : 6′)

http://www.franceculture.fr/emission-nous-serons-comme-des-dieux-nos-amis-les-rats-apollon-dieu-des-rats-2014-08-11

Rats et souris sont des animaux qu’on ne s’attend pas à trouver auprès des déesses et des dieux. Erreur, on les retrouve ici ou là, justement où l’on ne les attend pas. Par exemple, Apollon. Peu de dieux grecs sont aussi lumineux que ce dieu solaire à la beauté parfaite, tellement éblouissant qu’on ne peut pas le regarder en face sans mourir. Apollunai, le verbe, signifie en grec «  faire mourir ».

Pour brillant qu’il soit, le cher Apollon terrifie même les dieux. Lorsqu’il entre sur l’Olympe, son pas est si puissant qu’on l’appelle « L’Ebranleur », et il pénètre armé, bandant son arc d’argent, toujours menaçant sur les bords. Comme sa jumelle Artémis, il a fort mauvais caractère et comme elle, il est impitoyable. Encore, quand il  fait mourir d’un arrêt cardiaque, c’est une mort douce. Mais Apollon est aussi capable d’écorcher vif le satyre Marsyas qui l’avait défié dans un concours de flûte. On appelle Apollon l’Ebranleur, le Pur, le Brillant, l’Oblique parce qu’il préside aux oracles ambigus de la Pythie, sa prêtresse, mais jamais on ne l’appelle le Cruel, ce surnom qu’il mériterait bien.

Mais il se trouve qu’on l’appelle aussi le dieux aux rats, ou bien « le dieu-rat », en grec, Apollon Smintheus, dit encore « dieu des souris ». Voilà qui mérite explication. Apollon, qui sait tuer, a une vocation de guérisseur, ce qui s’entrevoit dans les consultations de l’oracle de Delphes, son principal sanctuaire. Il a pour fils Asclépios, le dieu de la médecine, si habile à soigner les humains qu’il est même parvenu à les ressusciter- pas longtemps, car Zeus le foudroya. Et le rat là-dedans ? J’y viens.

 Le petit rat, ou la souris, font partie des médicaments administrés par les médecins, notamment le bébé souris plongé dans du miel, et qu’on donne tout entier à avaler aux enfants malades. Oui, je sais, c’est peu ragoûtant. Toujours est-il que des souris blanches étaient soigneusement gardées dans les temples d’Apollon, comme guérisseuses, divinatrices et pour protéger le dieu de brutales invasions de souris grises. Ou de rats transportant la peste.

C’est quasiment de l’homéopathie : pour se préserver de la peste véhiculée par les rongeurs gris, ayez deux ou trois souris blanches. J’y insiste, car nous retrouverons exactement le même dispositif en Inde.

L’Apollon aux rats, Apollo Smintheus, est également celui qui contribua à la naissance de Troie. Des Crétois, pour qui les rats étaient des animaux sacrés, partirent fonder une ville en Asie mineure. Apollon leur avait prédit dans un oracle qu’il leur faudrait fonder la cité à l’endroit où ils seraient attaqués par des ennemis venus de l’intérieur, surgis du sol. Comme par hasard, la nuit où le prince crétois établit son campement, des hordes de rats dévorèrent les cordes des arcs, les courroies des boucliers, les liens qui tenaient les piquets des tentes, enfin, tout ce qu’un rat peut grignoter. Les Crétois comprirent qu’ils étaient arrivés et fondèrent la ville de Sminthion,  dressant un temple à l’Apollon Smintheus où ils installèrent, bien entendu, deux ou trois souris blanches pour se protéger de la peste.

Avant le génial Yersin qui découvrit le bacille de la peste à la fin du XIXème siècle, le dieu Apollon avait compris que les petits rongeurs dont la puce répand la peste étaient des réservoirs animaux d’épidémie. Les dieux sont cachottiers ; et ils ne l’ont pas dit, même pas à la Pythie.

 

 



Dans la même série
  • Les petites amoureuses du roi des dieux – L’amant déguisé en nuage
  • Les petites amoureuses du roi des dieux : L’amant déguisé en pluie
  • Toutes sortes de monstres : Pan, le dieu bouc
  • Les petites amoureuses du roi des dieux – L’amant déguisé en mari
  • Les enfants prodigieux, Alcide le caractériel
  • Nos amis les rats : Sérapis, un dieu farci de rats
  • Les enfants prodigieux : Hermès, bébé voyou
  • Les amoureux massacrés, Attis, le pin émasculé
  • Les procréations assistées – Deuxième grossesse de Zeus : naissance de Dionysos
  • Les procréations assistées – L’accouchement du crâne de Jupiter
  • Faire un enfant sans femme
  • Toutes sortes de monstres : le Minotaure
  • Les petites amoureuses du roi des dieux, L’amant déguisé en sa fille
  • Les petites amoureuses du roi des dieux, L’amant-cygne
  • Les déesses vierges, La bruyante aux flèches d’or née sur l’île aux phoques
  • Les déesses vierges, Hestia ou le nombril du foyer
  • Les déesses vierges, Athéna ou l’éblouissement
  • Les amoureux massacrés, le charme de l’inceste et la dent de sanglier
  • Les amoureux massacrés : le chasseur et la chaste déesse
  • Les procréations assistées : faire un enfant sans femme
  • A propos Robert Delord

    Robert Delord
    Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

    Sur le même thème

    Festival des langues classiques : il ouvre ses portes à Versailles le 31 janvier

    La seconde édition du Festival des langues classiques, latin, grec et chinois, aura lieu les …

    Laisser un commentaire

    X