Accueil » Actualités des LCA » Toutes sortes de monstres : Pan, le dieu bouc

Toutes sortes de monstres : Pan, le dieu bouc


Classement : Reportage
Thématique :
Media : France Culture

Nous serons comme des dieux – Toutes sortes de monstres : Pan, le dieu bouc – 22-08-2014 (durée : 6′)

Avec ce petit dieu grec du plaisir et de la joie, pas question de souffrir comme hier avec l’affreux Tlaloc. On ne sait pas trop qui furent les parents du dieu Pan. Certains prétendent, tenez-vous bien, qu’il serait le fils du dieu Hermès et de la reine Pénélope, si, si, la fidèle épouse d’Ulysse. Ou pire encore : Pan serait l’enfant issu de toutes les semences déposées dans le ventre de Pénélope par les prétendants au trône d’Ulysse. Ce sont de mauvaises langues, mais il faut bien expliquer pourquoi ce bébé a des pieds de bouc, du pelage sur ses jambes et des cornes au front.

Quoiqu’il en soit, Hermès, l’un de ses pères supposés, l’accueillit fièrement, l’enveloppa dans une peau de lièvre et s’en fut le montrer aux grands dieux sur l’Olympe. Le bébé ouvre la bouche pour crier, mais il bêle, ce qui fait hurler de rire les dieux assemblés. Puis, comme le bébé bouc continue son boucan, les Olympiens décident que ça suffit, que le petit Pan est bruyant et souriant, mais qu’il faut le dégager.

Il fait du bruit. Il n’est pas le seul. Dionysos le Bruyant et Apollon l’Ebranleur en font également. Mais seul l’enfant aux pieds de bouc est capable de semer la panique. Car panique vient de Pan. La panique est la peur qu’il inspire, une absolue défaite de la raison en rase campagne, dont le dernier témoignage attesté pendant une bataille concerne les Gaulois quand ils envahirent Delphes. Pan sortit sa conque, souffla dedans et selon Pausanias, paniqués par le bruit des chevaux imaginaires, des troupeaux inventés et des taureaux inexistants, les Gaulois s’entretuèrent en plein sanctuaire de Delphes.

De qui est-il le dieu ? Des bergers, des troupeaux, de la fécondité. Pour qu’elle soit assurée et que les bêtes soient fécondes, Pan doit pouvoir baiser à peu près tout le temps. Alors il traque les filles, les nymphes, les bergers, les chèvres, et quand il est seul, il ne peut pas s’arrêter. Ce petit bouc divin n’est pas présentable !

Quand il cesse de baiser, Pan joue de sa flûte, la célèbre flûte de Pan. Selon certains, il courait derrière la nymphe Syrinx qui ne voulait pas de lui. Il la rattrapa. Syrinx demanda aux dieux de la changer en roseau, et les dieux l’exaucèrent. Triste et désolé, Pan coupa une gerbe de roseaux, tout ce qui restait de sa bien-aimée, et  coupa les tiges à des hauteurs différentes en les collant les unes aux autres avec de la cire. Ainsi, des amours ratées de Syrinx et de Pan, naquit la flûte qu’on appelle syrinx ou flûte de Pan.

Alors Pan découvrit que la flûte de roseaux aidait l’étalon à saillir la jument, qu’elle pouvait faire pousser l’herbe, favoriser la lactation des femelles. Après quoi, aucune nymphe ne résista au charme de Syrinx qui, sous les lèvres de son amant cornu, s’était transformée en instrument à vent.

Personne n’a mieux parlé du dieu Pan que Victor Hugo dans un poème  qui en fait un satyre inconvenant. Le dieu Hermès vient le prendre par l’oreille pour le traîner au tribunal des dieux. Mais le satyre devient immense, «  des avrils tout en fleurs verdoyaient sur ses membres », «  sa poitrine terrible était pleine d’étoiles » et le petit dieu bouc triomphe du roi des dieux. « Place à tout ! Je suis Pan ! Jupiter, à genoux ! »

Ah, j’allais oublier. Place à tout, bien sûr. Car en grec, Pan signifie « tout. »



Dans la même série
  • Les petites amoureuses du roi des dieux – L’amant déguisé en nuage
  • Les petites amoureuses du roi des dieux : L’amant déguisé en pluie
  • Les petites amoureuses du roi des dieux – L’amant déguisé en mari
  • Les enfants prodigieux, Alcide le caractériel
  • Nos amis les rats : Sérapis, un dieu farci de rats
  • Nos amis les rats : Apollon, dieu des rats
  • Les enfants prodigieux : Hermès, bébé voyou
  • Les amoureux massacrés, Attis, le pin émasculé
  • Les procréations assistées – Deuxième grossesse de Zeus : naissance de Dionysos
  • Les procréations assistées – L’accouchement du crâne de Jupiter
  • Faire un enfant sans femme
  • Toutes sortes de monstres : le Minotaure
  • Les petites amoureuses du roi des dieux, L’amant déguisé en sa fille
  • Les petites amoureuses du roi des dieux, L’amant-cygne
  • Les déesses vierges, La bruyante aux flèches d’or née sur l’île aux phoques
  • Les déesses vierges, Hestia ou le nombril du foyer
  • Les déesses vierges, Athéna ou l’éblouissement
  • Les amoureux massacrés, le charme de l’inceste et la dent de sanglier
  • Les amoureux massacrés : le chasseur et la chaste déesse
  • Les procréations assistées : faire un enfant sans femme
  • A propos Robert Delord

    Robert Delord
    Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

    Sur le même thème

    Claire Berest : Le moderne au lycée, c’est l’antique ?

    Jean-Michel Le Baut propose un entretien avec Claire Berest, professeure au lycée de l’Iroise à …

    Laisser un commentaire