Accueil » Actualités des LCA » Aix-en-Provence : Une cité romaine en Gaule du Sud – Archéologia #529

Aix-en-Provence : Une cité romaine en Gaule du Sud – Archéologia #529

Magazines
Editeur : Archéologia
This entry is part 10 of 39 in the series Magazine - Archeologia

Présentation de l’éditeur :

Aix-en-Provence fut la première colonie romaine de Gaule, mais il n’en reste presque rien. Une grande exposition présentée au musée Granet met enfin en lumière ce prestigieux passé, un bond en arrière de plus de deux millénaires pour découvrir les richesses cachées d’Aqua Sextiae.
Dans l’Ain, c’est au temple antique d’Izernore que s’intéressent les archéologues, levant peu à peu le voile sur ses origines et sa fonction. Contemporaines de cette majestueuse architecture, des dizaines de petites figurines en terre cuite ont été découvertes dans l’Oise, peintes de rouge, bleu, noir, jaune… La Gaule romaine était bien plus colorée que ce que l’on imagine ! […]

Les articles de ce numéro de février 2015 en lien avec l’Antiquité gréco-romaine :

  • L’objet du mois : numismatique celtique, trois nouveaux fleurons (2 p.)
  • Aix antique : une cité en Gaule du Sud – cité brillante et étape-clef de la romanisation des Gaules (20 p.)
  • Figurines gallo-romaines : des couleurs sur l’argile (10 p.)
  • Izernore : retour au temple (8 p.)
  • Amphipolis : les os ont parlé (2 p.)

Pour en savoir plus et consulter le sommaire détaillé, voyez le site de l’éditeur.

archeologia

Les expositions évoquées :

– au musée archéologique de l’Oise :

L’exposition Figures de la terre […] portera sur 80 figurines en terre cuite gallo-romaines découvertes en 2013 sur le site archéologique de Vendeuil-Caply. 50 oeuvres prêtées à 10 institutions prendront place à leur côté pour montrer la diversité de cette production dans le Nord de la Gaule romaine.

figures terre musée oise

– au musée Granet d’Aix en Provence :

Première fondation romaine en Gaule, Aix-en-Provence fut, sous le nom d’Aquae Sextiae, une importante agglomération, implantée sur le tracé de la voie Aurélienne et promue au rang de chef-lieu de cité d’un vaste territoire.
L’évolution continue qu’a connue la ville depuis sa fondation, a fait disparaître du paysage urbain les fastueux monuments qui l’ornaient dans l’Antiquité, ainsi que les demeures, aristocratiques ou plus modestes, qui en composaient la trame. Mais son sous-sol livre depuis longtemps des vestiges de ce riche et lointain passé. Les explorations archéologiques des 30 dernières années ont accéléré cette redécouverte et permettent à présent d’appréhender le visage d’une cité prospère qui avait adopté le mode de vie romain.
À partir de sculptures, mosaïques, peintures, fragments d’architecture et objets du quotidien, cette exposition inédite remet en lumière ce passé oublié.

Dossier de presse de l’exposition.

Series Navigation<< Arles – Les exceptionnels décors peints d’une grande domus – Archéologia #527La Victoire de Samothrace : exposition au Louvre – Archéologia #530 >>

A propos Thomas Frétard

Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Laisser un commentaire