Accueil » Actualités des LCA » Archéologia #541 – Lyon : Découverte d’une nécropole paléochrétienne

Archéologia #541 – Lyon : Découverte d’une nécropole paléochrétienne

Magazines
Date de sortie : 01/03/2016
Editeur : Archéologia (Faton)
This entry is part 20 of 39 in the series Magazine - Archeologia

La découverte, sur les pentes de la colline de Fourvière à Lyon, d’une immense nécropole paléochrétienne, éclaire d’un jour nouveau les pratiques funéraires du début du Moyen Âge. En couverture figure d’ailleurs l’un des squelettes mis au jour lors de cette opération de grande ampleur. Les archéologues ont retrouvé des fragments d’édifices antiques, utilisés pour la réalisation de sarcophages chrétiens. Une surprise? Non, la pratique est habituelle au Bas Empire: les monuments du passé sont remployés comme matière première, recyclage évident d’édifices déchus et récupération symbolique de l’aura impériale.

Au fil des siècles, l’antiquité romaine a gardé tout son prestige. Référence absolue, le site de Pompéi, dévoilé au XVIIe siècle, continue encore et toujours de nous émerveiller. Le Musée des Beaux-Arts de Montréal le prouve au travers d’une belle exposition qui illustre la vie quotidienne des Romains du début de notre ère. La renommée de cette cité engloutie est telle que la découverte d’un village préservé sous les sédiments en Angleterre, dans le Cambridgeshire, a valu à ce dernier la qualification de «Pompéi de l’âge du Bronze».

Une visite à Elusa Capitale antique, ensemble gallo-romain constitué de trois sites archéologiques, vous introduit au sein d’une domus et d’une villa, toutes deux très luxueuses, de la fin de l’Empire. Notre rubrique Vie quotidienne est consacrée à ces lutteurs d’exception des jeux latins : les gladiateurs. Qui étaient-ils et comment vivaient-ils ? L’Antiquité classique éblouit les érudits comme les amateurs ; l’archéofolio, consacré au musée Adolf Michaelis de Strasbourg où sont réunis de précieux témoignages antiques sous forme de moulages, le souligne.

Découvre le sommaire sur le site de l’éditeur.

archeologia

Series Navigation<< Archéologia #540 – Delacroix, la Camargue, Bibracte et les porteurs de litièresArchéologia #543 – Néron et la Domus Aurea >>

A propos Thomas Frétard

Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Laisser un commentaire