Accueil » Actualités des LCA » Le cheval de guerre en Grèce ancienne

Le cheval de guerre en Grèce ancienne

Essais & Anthologies
Date de sortie : 11/12/2015
Auteur : Blaineau, Alexandre
Editeur : Presses Universitaires de Rennes
Collection : Histoire
Nombre de pages : 352 p.
Ce livre souhaite être une contribution à l’histoire de la culture équestre du monde grec. En adoptant l’angle du cheval de guerre, il vise à étudier les à-côtés de l’équitation militaire et des actions des cavaliers sur les champs de bataille du monde grec. Grâce à l’Athénien Xénophon (v. 430-v. 355), qui a souvent évoqué dans la plupart de ses livres le monde équestre, mais aussi à d’autres sources disponibles (littéraires, épigraphiques et iconographiques), il est possible de s’intéresser aux spécificités de l’élevage équin, depuis les types de montures produites jusqu’à leur intégration dans les cavaleries.
Les chevaux sont pour la plupart issus de régions où se trouve une tradition d’élevage bien marquée. Leur conformation en vue des actions de guerre (reconnaissance, harcèlement, charge) nécessite une sélection consciente des éleveurs, fondée sur un savoir-faire et une connaissance de la zootechnie. Le discours de Xénophon et d’autres auteurs sur les chevaux de bonne naissance renseigne aussi sur le degré de réflexion concernant les pratiques sélectives à l’époque classique. La description du cheval idéal dans le traité d’art équestre de l’auteur athénien illustre par ailleurs le haut degré de savoir hippologique.
L’organisation de la remonte est particulièrement connue dans la cité d’Athènes. Les mécanismes institutionnels mis en œuvre (par la contrainte et l’incitation) montrent que le choix et l’entretien des montures étaient exigeants et répondaient à la nécessité de disposer de chevaux prêts pour la guerre. Chaque cavalier devait donc prendre soin de son cheval, notamment en ce qui concerne
l’alimentation, le pansage et l’espace qui lui était consacré dans la maisonnée.
L’histoire du cheval en Grèce est ainsi une autre manière de faire de l’histoire : elle révèle en effet tout un ensemble de pratiques, de techniques, de savoirs, mais aussi l’existence d’une forme de filière dans laquelle éleveurs, gardiens de troupeaux, palefreniers ou dresseurs apparaissent comme des acteurs essentiels à la production de montures performantes pour les cavaleries du monde grec.
Pour consulter la table des matières et l’introduction, rendez-vous sur le site de l’éditeur.
1449501344
[amazonjs asin=”2753541361″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Le cheval de guerre en Grèce ancienne”]

 

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Sur le même thème

ARTE / Karambolage, les verres Duralex

Laisser un commentaire