Accueil » Actualités des LCA » Le troisième fils de Rome #1 – Martius [MÀJ après lecture]

Le troisième fils de Rome #1 – Martius [MÀJ après lecture]

Bandes dessinées / BD
Date de sortie : 31 janvier 2018
Public : tout public
Monde : Italie     Période historique : : -800 à -500
Dessinateur : MARTINO Stefano
Scénariste : MOËNARD Laurent
Coloriste : PAITREAU Stéphane
Editeur : Soleil
Collection : Aventure
Nombre de pages : 56 p.
Site de l'éditeur.
This entry is part 4 of 5 in the series BD - Le troisième fils de Rome

Romulus et Remus ont fondé Rome. Mais si un troisième fils de Rome avait vu le jour dans le plus grand secret, comment le destin de Rome en aurait-il été affecté ?
On connaît la légende de la naissance de Rome, fondée par les jumeaux Romulus et Remus, fruits de l’union entre Mars et la vestale Rhéa Silvia, sauvés du Tibre et élevés par une louve. Mais on ignore qu’un troisième enfant est né de l’union forcée entre Rhéa et Amulius. Ce troisième fils de Rome et ses partisans, à l’origine d’un ordre secret, vont influencer et changer à tout jamais l’histoire de Rome.

 

Notre lecture

  • La série

Le principe fondateur de cette série, prévue en cinq tomes, est celui de l’uchronie : cinq moments clefs de l’histoire de Rome – cinq moments où la ville a connu un grave danger ou une lutte entre deux personnalités – sont réécrits de manière à intégrer un nouvel élément, ou plutôt de manière à intégrer une cause nouvelle dans la ruine de la ville, évitée de peu. Il s’agit de la naissance de ce demi-frère de Romulus et Rémus, qui fait l’objet de l’adoration d’une secte, dont l’objectif multiséculaire consiste en l’anéantissement de Rome telle que nous la connaissons, par souci de vengeance.

Ces cinq épisodes sont les suivants :

 

VOL. TITRE DATE  CONTEXTE HISTORIQUE : L’ÉVÉNEMENT RÉÉCRIT
I Martius 203 av. J.-C. la fin de la deuxième guerre punique
II Eunous, le premier Spartacus 138 av. J.-C. le début de la première guerre servile
III Sylla et Pompée 83 av. J.-C. une des guerres civiles romaines (à préciser : guerre sertorienne ?)
IV César et Vercingétorix 52 av. J.-C. la fin de la guerre des Gaules
V Marc-Antoine et Cléopâtre 32 av. J.-C. la dernière guerre civile de la République

 

  • Le premier épisode

Les premières planches viennent expliquer le contexte de l’ensemble de la série : le sénateur qui a adopté Aulus Caelius Martius (l’héritier de la famille d’Énée qui donne son nom à ce tome) prend la parole pour raconter les origines de Rome, et plus précisément expliquer la naissance de la secte de troisième fils de Rome. Dans ces premières planches de résumé, on retrouve donc Énée qui quitte Troie en flammes et débarque dans le Latium, puis l’histoire d’Amulius, Numitor, Rhéa Silvia, Romulus et Rémus. C’est ici que surgit la source de l’uchronie :

Extrait de la planche 5 © Editions Soleil, 2018

Une fois que ledit sénateur a achevé son histoire, il confie à Martius son rôle dans la mission de protection de Rome que sa gens accomplit depuis des siècles. En particulier, il lui demande de se rendre auprès de Publius Cornelius Scipion (le futur Africanus). Nous sommes en 203, plus précisément juste après la bataille des grandes Plaines, remportée par Scipion allié à Massinissa, si  désastreuse pour Carthage que son sénat se vit contraint d’ordonner à Hannibal de revenir sur ses terres.

Le coeur de ce premier volume raconte donc les jeux d’alliances et de confrontation en cette ultime étape de la deuxième guerre punique, jusqu’à la bataille de Zama : d’un côté, Scipion et Massinissa, rejoints par Martius (protégé par Mars) ; de l’autre, Hannibal et un sénateur de l’Ordre du troisième fils de Rome ; enfin, le roi numide Vermina, à l’alliance indécise… Le narrateur nous fait voyager sur terre et sur mer, entre Rome et l’Afrique, entre Utique et Zama, et propose quelques planches intéressantes sur le plan pédagogique : scènes de bataille navale, d’affrontement terrestre (avec les fameux éléphants d’Hannibal), de chasse (pour fournir les uenationes en animaux exotiques), de piraterie et de naufrage, de triomphe, de vente d’esclaves sur le forum…

Cette bande dessinée ne manque pas de moments dignes d’intérêt, mais le format semble un peu trop court pour traiter l’ensemble du sujet puisque celui-ci oblige à des scènes de résumé, moins stimulantes. Par ailleurs, les auteurs ont un goût certain pour les vignettes sanguinaires (et pour la violence), pour les torses musculeux (nus de préférence) et pour les cases à bords perdus…

 

Pour feuilleter les premières planches, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

Series Navigation<< Le troisième fils de Rome #2 – Eunous, le premier SpartacusLe Troisième Fils de Rome #05 – Marc Antoine et Cléopâtre >>

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Sur le même thème

Les armes des Romains : De la République à l’Antiquité tardive (NE)

Au fil des siècles, l’équipement militaire et l’armement romains ont toujours été étroitement associés au …

Laisser un commentaire