Accueil » Livres, audio, videos » Livres » Les maîtres de Rome, #3 : Le favori des dieux

Les maîtres de Rome, #3 : Le favori des dieux

Romans / Roman historique
Public : tout public
Auteur : Mc Cullough, Colleen
Editeur : J'ai lu
Collection : J'ai lu Roman
Nombre de pages : 570 pages
[amazonjs asin=”2290303461″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Les Maîtres de Rome : le favori des dieux, tome 3″]

L’histoire : Le roman débute en 83 av. J.-C., trois ans après la mort de Marius. À la suite de sa guerre victorieuse contre Mithridate, Sylla débarque en Italie où l’attendent les Marianistes qui dirigent Rome et dont le chef est Carbo. Sylla a avec lui d’importants alliés dont Marcus Licinius Crassus, un spéculateur romain un peu escroc, et Pompée, qui dirige les troupes de feu son père Pompée Strabo.

C’est un an plus tard que les comptes se règlent entre les deux partis. Carbo est alors consul associé avec le jeune Marius, fils du grand Marius. Carbo prend le contrôle de l’armée du nord et confie à Marius les légions qui doivent affronter Sylla en Campanie. Marius est battu très facilement à Sacriportus et s’enferme dans la forteresse de Praeneste que Sylla s’empresse d’assiéger. En attendant la conclusion du siège, le général romain va affronter l’armée de Carbo à Clusium. Aidé de Pompée et de Crassus, il écrase l’armée de Carbo. Celui-ci est en fuite mais il est rattrapé et exécuté. Praeneste est finalement prise, Marius le Jeune est exécuté à son tour.

Sylla revient à Rome, se fait nommer dictateur pour un temps indéterminé. Une liste de proscrits est rendue publique: une récompense est promise à ceux qui les tueront. L’un des plus menacés est le jeune César, flamen Dialis depuis le septième consulat de Marius. Depuis ce temps, il est également marié à la fille de Cinna, un ancien adversaire de Sylla. Pour garder sa charge, celui-ci lui annonce qu’il devra s’en séparer. César refuse, au grand dam de Sylla. Redoutant sa colère, il s’enfuit de Rome mais tombe malade en traversant les Apennins. Aurelia, sa mère, va défendre la cause de César devant Sylla. Sylla hésite longtemps mais décide finalement de lui faire grâce. Il le démet de sa charge puis l’envoie en Asie participer à une guerre contre Mytilène qui s’est révoltée contre Rome.

Pendant que César fait ses premières armes, Sylla entame une réforme profonde des institutions romaines qui renforcit grandement le pouvoir du sénat et affaiblit celui des tribuns de la plèbe. Finalement, certain que Rome s’écroulera avant 30 ans, quand il ne sera plus là, il abdique en juillet en 79 av. J.-C. et reprend la vie de débauche qu’il a menée dans sa jeunesse. Il meurt quelques mois plus tard.



Dans la même série
  • Les maîtres de Rome, #1 : L’amour et le pouvoir
  • Les maîtres de Rome, #4 : La colère de Spartacus
  • Les maîtres de Rome, #6 : Jules César, le glaive et la soie
  • A propos Robert Delord

    Robert Delord
    Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

    Sur le même thème

    J’aime Lire #513 – La vengeance d’Aphrodite

    Laisser un commentaire