Accueil » Actualités des LCA » Les métamorphoses de Dionysos

Les métamorphoses de Dionysos

Jeunesse / album
Date de sortie : 12/10/2015
Public : tout public      Période historique : : Temps légendaires
Dessinateur : Attia, Caroline
Auteur : Ortenzio, Anastasia
Editeur : Obriart éditions, "édition de livres d'artiste"
Collection : Mythologies
Nombre de pages : 20 p.

Après Persée le tueur de monstres et Persée et Andromède, la belle collection “Mythologies” de chez Obriart accueille un nouvel ouvrage : Les métamorphoses de Dionysos.

Le concept de la collection reste inchangé :

Un conte suivi d’un jeu pour transmettre aux enfants le patrimoine culturel tout en les initiant à la mythologie.

Sous une forme originale, la collection “Mythologies” offre un moment d’échange entre l’enfant et ses parents, l’instituteur(-trice) et ses élèves.

Le livre se compose de deux parties : une partie réservée à la lecture et une partie ludique. Le jeu : l’enfant peut découper et jouer avec les figurines de 4 personnages présentées en fin d’ouvrage. La couverture est détachable et forme un décor à colorier.

L’écriture de chaque conte a été repensée par une mythologue-conteuse et l’histoire réinterprétée par une artiste.

À partir de cinq ans.

Mais le personnage central n’est plus le même : c’est le jeune Dionysos qui est désormais à l’honneur.

Dès son plus jeune âge, Dionysos fut confié à des nymphes afin qu’Héra ne le trouve et ne le tue. Malheureusement rien n’échappe à cette déesse, qui ordonne aux Titans de tuer l’enfant. C’est compter sans l’art de la transformation que pratique le bambin… Les Titans ne savent où donner de la tête. Dionysos finit par s’abriter dans le Royaume des Ombres où règne Perséphone. Il en sortira à nouveau métamorphosé sous les yeux ébahis des pirates des mers.

Notre lecture

Cette fois, grâce à l’éditrice, nous avons eu le privilège de pouvoir découvrir l’ouvrage avant sa mise en vente, et nous pouvons vous en donner un aperçu plus complet.

  • Une présentation pensée pour un duo lecteur-auditeur/spectateur

Chaque page est organisée de manière à permettre que l’enfant puisse se tenir à côté du lecteur et profiter à plein de son écoute en visualisant une image qui occupe les trois quarts supérieurs des feuillets.

dionysos2En outre, les dessins, superbes (mais d’un style très différent des précédents albums, qui donnaient la part belle à une certaine complexité graphique), présentent des illustrations narratives : les personnages y sont toujours en action et permettront facilement à l’auditeur qu’est l’enfant d’imaginer les dessins précédents et suivants en fonction des propos qu’il écoute. Les couleurs vives, les contrastes, les détails relativement peu nombreux, ne manqueront pas d’attirer l’œil de l’enfant – sans le perdre.

Enfin, le travail du lecteur-interprète est facilité par la mise en gras des passages au discours direct (ceux, nombreux, où vous aurez la mission d’adopter le ton qui va bien !), et par quelques explications en fin d’ouvrage, qui lui permettront de mieux connaître certains éléments des deux légendes abordées (les métamorphoses grâce auxquelles le jeune Dionysos essaie d’échapper aux Titans, puis celles qu’il fait subir aux pirates qui veulent se jouer de lui), et donc de répondre aux questions de l’enfant. Pour le lecteur non initié, toutefois, quelques détails mériteraient explication (par exemple, “Évohé !”, pour beaucoup, nécessitera d’avoir fait une première lecture suivie de recherches).

  • Un ouvrage didactique

S’agit-il d’un album destiné aux enfants ? Il n’en réserve pas moins quelques belles possibilités de leur apprendre beaucoup de choses !

Tout d’abord, j’ai apprécié de trouver un vocabulaire exigeant dans les textes, courts, qui permettent de découvrir l’histoire de Dionysos. Il est certain qu’un enfant de cinq ans (et même âgé de quelques années de plus !) ne connaîtra pas certains mots, ce qui pourra favoriser un dialogue entre l’auditeur et le lecteur, entre l’écoute et l’intuition ou la réflexion. L’écoute ne sera pas active seulement grâce au dessin ! On appréciera sans doute, pour les jeunes enfants, que le temps de la narration, pour ce troisième album, est désormais le présent, et non plus le passé simple.

Un travail sur la reconnaissance des majuscules pourra aussi être entrepris avec l’enfant : chaque paragraphe commence par une lettrine de couleur qui attire l’oeil, quand le reste du texte est en noir (petit changement, donc, par rapport aux précédents albums, où les noms des personnages étaient aussi en couleur).

Enfin, une carte de l’Europe, en fin d’ouvrage (peut-être un peu trop tronquée, par rapport à celles des albums précédents ?), permet de localiser les lieux de l’action : trois îles grecques.

 

  • Adresse à l’imaginaire : “Sésame, ouvre-toi !”

Outre ce qui a été dit plus haut, il est clair que la part visuelle, ajoutée à vos effets de voix lors de la lecture, et au grand nombre de métamorphoses du jeune Dionysos, ne manqueront pas de laisser l’enfant empli de souvenirs et d’images… et il n’en restera pas là ! Pour que, précisément, il puisse s’adonner à une expansion imaginaire de l’histoire brève qu’il aura vue et entendue, la fin de l’ouvrage propose des figurines de papier (épais), de belle taille, à coller sur des piques à brochette (par exemple) pour continuer/revivre l’histoire en la jouant tout seul : deux pirates (grimaçants et menaçants), un lion (un Dionysos déjà métamorphosé), Perséphone et le dieu de la vigne – accompagnés d’accessoires : une grenade, un coeur, une grappe de raisin, un thyrse… – n’attendent que d’être découpés (aisément !).

dionysos3Une petite merveille, donc ! J’en regretterais presque (!) de n’avoir pas d’enfant pour essayer avec lui…

COUVERTURE DIONYSOS OBRIART EDITIONS

Pour commander cet ouvrage (et les autres de cet éditeur), il vous faudra passer par un libraire (en tout cas, pas par Amazon, qui vous l’annoncera systématiquement indisponible). Pour avoir toutes les informations utiles, voyez la page ad hoc du site des éditions Obriart.

 

Enregistrer



Dans la même série
  • ALBUMS JEUNESSE • Persée, entre conte et jeu
  • A propos Thomas Frétard

    Thomas Frétard
    Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

    Sur le même thème

    « Kiss me.. I’m Neron ». Néron dans les modes vestimentaires contemporaines

    Les articles d’Antiquipop sont toujours passionnants, et nous vous recommandons donc vivement la lecture de …

    Laisser un commentaire