Mètis #19 – ÉROS EN JEU


Rayon : Histoire et Civilisation Littérature et Philosophie
Editeur : EHESS
Site de l'éditeur

Présentation:

Dossier
Le dossier part sur les traces d’Éros, le joueur divin par excellence, dans le cadre du projet Locus Ludi. The Cultural Fabric of Play and Games in Classical Antiquity, financé par le Conseil Européen de la Recherche (ERC AdG no 741520). La figure d’un Éros immature, téméraire, taquin, voire cruel et imprévisible, personnifie en Grèce ancienne les rapports intimes qui unissent d’une part l’enfance au jeu, à l’éducation, y compris à l’apprentissage de la maîtrise de soi et à la formation de liens sociaux, d’autre part à la sphère des émotions éveillant le plaisir et par là, un pouvoir séducteur. Une des expressions métaphoriques de sa puissance ambiguë est l’activité ludique qui sert de fil rouge aux sept contributions réunies, du jeu de balle de Nausicaa chez Homère (D. Bouvier) aux poètes élégiaques latins (G. Sissa), à sa mise en images, de l’émergence d’un Éros bambin dans l’iconographie grecque (H. Ammar), à sa représentation dans l’iconographie romaine (V. Dasen et N. Mathieu) et la glyptique (F. Spadini, V. Räuchle, C. Weiss).

Varia
Chypre et poésie épique, le double d’Hélène, la fonction de la richesse, la chouette d’Athéna, dieux de l’Arcadie, pratiques orgiastiques des Courètes, l’autel de la Victoire, le terme impropre de l’« aniconisme ».



N.B. : à notre connaissance, les visuels utilisés sur cette page sont libres de droits, toutefois si vous constatiez une erreur, merci de nous la signaler, nous retirerions sans délai le ou les documents incriminés.

A propos Thomas Frétard

Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3
X