Accueil » Livres, audio, videos » Livres » L’Odyssée de Pénélope #01 : Premier chant

L’Odyssée de Pénélope #01 : Premier chant

Bandes dessinées / BD
Date de sortie : 08 janvier 2020
Public : tout public
Monde : Grèce
Monde : Monde Antique     Période historique : : Temps légendaires
Dessinateur : PATY Christian
Scénariste : SWYSEN Bernard
Coloriste : DAVID Sophie
Editeur : Soleil
Collection : Humour
Nombre de pages : 48
Site de l'éditeur.

Présentation de l’éditeur :

Homère aurait-il menti en chantant les exploits d’Ulysse ? Voici enfin rétablie la vérité, que les manuels d’histoire avaient honteusement oubliée !

Et si c’était Pénélope qui avait affronté les Tritons, les Cyclopes et autres monstres? Et si pendant ce temps, Ulysse était resté bien peinard à Ithaque à faire et défaire un « machintrucbazar » pour éviter de devoir prendre une autre épouse ? Alors, flanquée de ses « Amazones », Antiope, Lampédo et Marpésia, et du fidèle chien Argos, Pénélope aurait été l’héroïne d’une palpitante croisière qui ne s’amuse pas toujours !

Notre lecture :

Cette histoire commence en “mer Égée, il y a bien longtemps” : bienvenue sur le navire de Pénélope, assistée de trois compagnes et d’Argos, le chien de la famille. Lasse d’attendre son cher époux à Ithaque, elle a décidé de partir à sa recherche… et de le ramener par la peau des fesses : il est hors de question qu’il prenne du bon temps avec une autre ! La troupe débarque donc à Troie, y découvre le fameux cheval, se renseigne auprès d’un “scribouillard” dénommé Homère et repart pour Ithaque… où Ulysse vient en fait d’arriver. Et c’est à ce moment que l'”odyssée” de Pénélope commence vraiment.

Il y a plus d’un siècle, Samuel Butler  se proposait de démontrer que l’auteur de l’Odyssée était une femme. Ici, le parti pris est encore différent : Ulysse est évincé du statut héroïque pour être remplacé par Pénélope… qui n’y gagne pas toujours en grandeur ! L’inversion des sexes et des rôles permet, en effet, de faire vivre à la reine toute une série d’aventures que l’Odyssée attribue au Polumètis, dans une version où l’humour cherche toujours à l’emporter sur l’élan épique et la grandeur héroïque. Vous croiserez donc des Sirènes mâles au chant échouant, une île de Lotophages, des tempêtes poséidonienne et éolienne,  un Cylope pas très fin, une Circé qui aimerait bien goûter aux charmes de Péné, ou encore des Lestrygons amateurs de bons morceaux.

Le service “Relations médias” de l’éditeur présente ainsi cet album : “Le poème d’Homère joyeusement revisité, mais néanmoins fidèle !” L’idée est assez juste, tant les parallèles avec l’Odyssée (au sein d’allusions à d’autres oeuvres plus récentes comme La Belle au bois dormant) sont nombreux au sein de la parodie qu’ils finissent par former. Par exemple, la narration alterne les épisodes en mer centrés sur la reine et les scènes de vie à Ithaque autour de son époux, contraint à se choisir une nouvelle épouse. Aussi, face aux prétendantes au lit d’Ulysse, la ruse de la tapisserie de Pénélope réapparaît, convertie en souci pour comprendre la notice de montage du meuble censé accueillir les futures amours du maître (et les allusions à l’épopée, pour cet épisode, vont encore plus loin dans le détail !).

L’humour a la part belle, fondé sur des jeux de mots (qui, sur certaines planches, s’enchaînent nombreux !), sur une intertextualité, sur la mise en oeuvre de stéréotypes de genre contemporains… En bref : c’est une lecture véritablement plaisante !

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

Sur le même thème

Manuel d’initiation au latin

À l’heure où l’enseignement du « Lire-Ecrire-Compter-Calculer » est mis à mal, est-il raisonnable de s’intéresser à …

Laisser un commentaire

X