Accueil » Livres, audio, videos » Livres » Penser la prose dans le monde gréco-romain

Penser la prose dans le monde gréco-romain

Essais & Anthologies  
Date de sortie : mai 2016
Auteur : Guez , Jean-Philippe / Kasprzyk, Dimitri
Editeur : Presses Universitaires de Rennes
Collection : La Licorne
Nombre de pages : 194 p.

Vers le début de notre ère en particulier, dans le paysage littéraire du monde gréco-romain, les formes de prose ont occupé une position dominante et investi toutes les fonctions jadis réservées à la poésie : divertir, séduire, inventer des mondes imaginaires. Pourtant, les prosateurs n’ont cessé d’affirmer l’identité de la prose et d’exiger d’elle, alors même que la poésie devenait son modèle secret, qu’elle reste fidèle, d’une manière ou d’une autre, à son programme originel.

Quatrième de couverture :

La prose n’a pas été, en Grèce ancienne, une forme vide ou transparente. Étroitement associée à la parole politique et au discours scientifique (philosophie, histoire, enquête sur la nature) dont, vers la fin de l’époque archaïque,  elle  a  accompagné  l’émergence,  elle  en  a  gardé  un  ensemble  de  connotations  et  une  vocation  propres.  Cette  personnalité  est  si  marquée  qu’on  peut,  comme  l’a  fait  L.  Alma-Tadema  dans  le  tableau  reproduit  sur  la couverture de ce livre, dresser l’allégorie du langage en prose : masculin, studieux, adulte, aussi tendu vers le réel que la « Poésie », son double inversé (ci-contre), s’abandonne, sous les traits d’une femme, à de vagues rêveries.

Plus qu’un portrait authentique, il s’agit d’une pose ou d’une posture ; la prose antique a su « rêver » elle aussi.  Vers le début de notre ère en particulier, dans  le  paysage  littéraire  du  monde  gréco-romain,  les  formes  de  prose  ont  occupé une position dominante, et investi toutes les fonctions jadis réservées à la poésie : divertir, séduire, inventer des mondes imaginaires. Pourtant, les prosateurs n’ont cessé d’affirmer l’identité de la prose et d’exiger d’elle, alors même  que  la  poésie  devenait  son  modèle  secret,  qu’elle  reste  fidèle,  d’une  manière ou d’une autre, à son programme originel. Héritiers de cette histoire complexe, théoriciens, orateurs, romanciers, auteurs de satires, de dialogues ou de « prosimètres » ont médité sur la nature de la prose ; ils ont mis au jour ses contradictions, défini ses modèles, formulé ses normes et ses recettes. Leurs réflexions et leurs pratiques font l’objet des neuf études réunies dans ce volume.

Vous pouvez consulter la table des matières de cet ouvrage sur le site de son éditeur.

penser la prose

[amazonjs asin=”2753547831″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Penser la prose dans le monde gréco romain”]

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

Sur le même thème

Parutions de juin 2020 #1

Liens vers les pages dédiées des sites d’éditeurs : A1 A2 A3 A4 A5 B1 …

Laisser un commentaire

X