Accueil » Livres, audio, videos » Livres » Perséphone : Prisonnière des enfers

Perséphone : Prisonnière des enfers

Jeunesse   / roman jeunesse
Public : tout public      Période historique : : Temps légendaires
Auteur : Jimenes, Guy / Davidson, Marie-Thérèse / De Conno, Gianni
Editeur : Nathan
[amazonjs asin=”2092525069″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Perséphone”]

 

La jeune Coré a été enlevée par Hadès. Pendant que sa mère Démeter erre à travers le monde à sa recherche, Perséphone découvre avec terreur, mais aussi fascination le royaume des morts, dont Hadès est le roi. Lorsque Démeter apprend qui retient sa fille prisonnière, sa colère est immense. Elle décide alors de se venger des dieux à travers les hommes.

Extrait

L’ENLÈVEMENT DE CORÉLe vent léger venu de la mer suspendit son souffle. Alors une chaleur douce inonda la vallée d’Enna. Assise dans l’herbe, Coré tressait une couronne de fleurs à la manière des nymphes* à l’humeur joyeuse qui lui tenaient compagnie.
– Que sais-tu de la vie ? demanda Cyané de sa voix cristalline. Dis-nous ce que t’a enseigné ta mère à propos de l’amour.
– La méfiance ! répondit Coré.
– Mais que pourrait-il arriver de mauvais à la fille de Déméter et de… du maître de l’Olympe* ?
La nymphe avait failli prononcer le nom de Zeus et Coré interrompit le mouvement de ses doigts, laissant tomber la tresse qu’elle était occupée à nouer. Elle tourna son regard vers le ciel. Heureusement, Cyané s’était retenue à temps ! Proférer ce nom, le murmurer seulement, c’était risquer d’attirer les foudres du dieu souverain. Coré fit preuve de la même prudence. Elle était née de l’union forcée de Zeus avec Déméter et redoutait ce père qu’elle n’avait jamais vu, et qu’elle ne souhaitait même pas connaître.
Conscientes du changement d’humeur de Coré, ses compagnes se taisaient, échangeant des regards fâchés avec Cyané qui s’était permis cette allusion au «maître de l’Olympe». Respectueuses du silence de la jeune déesse, elles l’observaient et tentaient de deviner ses sentiments.
Coré songeait maintenant à sa mère, la grande Déméter, déesse de l’orge et des récoltes. Déméter qui avait choisi de séjourner parmi les mortels et de se dépenser sans compter à leur service, favorisant les cultures et apportant la prospérité. Coré se sentait si fière d’être sa fille ! Ensemble, elles avaient arpenté le monde entier quand elle était enfant. Déméter lui avait fait découvrir les splendeurs de cette terre qu’elles chérissaient par-dessus tout. Mais depuis quelque temps, sa mère l’emmenait plus rarement avec elle, la confiant à la garde des nymphes.
Ce n’était donc pas la première fois que mère et fille se trouvaient si longtemps séparées et Coré s’expliquait mal ce sentiment d’inquiétude qu’elle éprouvait depuis que Cyané l’avait questionnée sur l’amour… «Allons, s’encouragea-t-elle, je ne suis plus une enfant ! Le bleu du ciel resplendit sans la moindre tache et ce champ de fleurs est le plus beau que j’aie jamais vu ! Ici, rien ne peut m’arriver !»

Biographie de l’auteur

Né à Oran en 1954, Guy Jimenes habite aujourd’hui à Saint-Jean de Braye. Après avoir exercé le métier de bibliothécaire, il publie en 1981 son premier roman Le Grand réparateur, dans la collection Arc-en-poche chez Nathan, et ses premiers contes pour le magazine J’aime lire. Il est l’auteur (et co-auteur) de nombreuses pièces de théâtre, adaptations de romans et de contes, de récits documentaires pour la presse et quelques “nouvelles noires”. En 1992, il obtient le Prix du Roman pour la jeunesse du Ministère de la Jeunesse et des Sports pour son titre La Protestation.Marie-Thérèse Davidson est née à Paris, en 1948, dans une famille d’origine étrangère, modeste et éprise de culture. Elle lit beaucoup, très jeune, avec une préférence marquée pour les contes, les récits et les romans, tout ce qui fait rêver et vibrer. Même si ses bavardages agacent ses professeurs, elle adore l’école, elle adore apprendre, particulièrement ce qui sert à comprendre le cœur des hommes : la littérature, les langues, l’histoire. Elle tombe amoureuse de la mythologie dès ses premiers Contes et légendes, et du Grec dès les premiers cours de 4e. C’est encore vrai aujourd’hui. Comme elle veut faire partager ses passions, elle enseigne le français, le latin et le grec, pendant près de 30 ans, avec une prédilection pour les adolescents de 4e et de 3e : leur effervescence est si vivante, si stimulante ! Elle écrit, depuis peu, et toujours pour raconter aux jeunes les histoires qui l’ont elle-même passionnée enfant.

 

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Résultats du Jeu-Concours : Cahier d’exercices Latin – Assimil (faux-débutants / intermédiaire)

Résultats du jeu-concours La réponse à notre question était : Les Rita Mitsouko (Catherine Ringer …

X