Prométhée, le dernier Titan

Les hommes sont la chance de la terre, capables de la ciseler, d’en extraire les ressources cachées, de la métamorphoser par leur génie.
La Création est achevée, le monde est prêt.
Aidons-les, Zeus  !
Leur enthousiasme ne demande qu’à brûler.

Ainsi Prométhée parlait-il à Zeus.

L’histoire qui a suivi, tout le monde la connaît, et pourtant rares sont ceux qui en mesurent la signification : avec le premier feu humain apparu sur terre, l’homme n’était plus simple créature. Prométhée avait fait de lui un créateur.

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

Sur le même thème

La métamorphose humain/insecte : un défi littéraire et artistique de l’Antiquité à nos jours.

Le thème fait l’objet d’un appel à contributions: L’objet de cette journée est d’explorer la …

Laisser un commentaire