Accueil » Livres, audio, videos » Livres » QU’EST-IL ARRIVÉ À L’EMPIRE ROMAIN? Essai d’explication par un économiste

QU’EST-IL ARRIVÉ À L’EMPIRE ROMAIN? Essai d’explication par un économiste

Essais & Anthologies
Date de sortie : 20 février 2018
Auteur : LAMBELET JEAN-CHRISTIAN
Editeur : Slatkine
Collection : HISTOIRE POLITIQUE ET ECONOMIE INTERNATIONALE
Nombre de pages : 254 p.
Site de l'éditeur.

De récentes données quantitatives conduisent à une nouvelle interprétation de la trajectoire de l’Empire romain, une interprétation qui fait aussi appel à des concepts analytiques modernes tels la globalisation, le progrès technologique ou la notion de coût fixe.

Au point de départ, la supériorité militaire de Rome lui a permis d’unifier le monde antique. Une première phase d’expansion a été essentiellement prédatrice, mais elle allait céder la place à une période d’intégration économique et politique. Il en est résulté une vaste zone d’échanges économiques, une explosion du commerce à moyenne et longue distance et une forte poussée des activités économiques. La diffusion de divers procédés de production a aussi contribué à cet essor.

Ces diverses sources de croissance se sont taries dès le Ier siècle. On se serait donc attendu à ce que l’essor économique initial soit suivi par une phase de « stagnation séculaire ». Mais c’est alors que l’économie et le monde romains ont été frappés par un choc négatif soudain et brutal : la peste des années 165-185, dont l’impact a été dévastateur. Cette pandémie allait déclencher un cercle vicieux lié en premier lieu à la sécurité extérieure. Pour faire face aux menaces pesant sur un empire hypertrophié, des forces armées de taille commensurable étaient indispensables. Les légions constituaient donc un très important « coût fixe », lequel est devenu toujours plus lourd au fur et à mesure que la base économique de l’Empire s’affaiblissait ; avec pour résultat des finances publiques toujours plus déséquilibrées, une inflation toujours plus forte due à la monétisation des déficits, une pression fiscale toujours plus lourde et des taux d’intérêt toujours plus élevés. D’où la phase de déclin où une contraction économique continue alliée à un système politique instable a débouché sur la disparition de l’Empire d’Occident.

D’autres explications du déclin de l’Empire, comme par exemple un empoisonnement collectif par le plomb, une poussée irrésistible des peuples « barbares » ou l’influence débilitante du christianisme, sont examinées. La question est enfin discutée de savoir si la trajectoire de l’Empire peut comporter des enseignements pour notre propre époque.

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Sur le même thème

Dictionnaire du corps dans l’Antiquité

Quel meilleur moyen qu’un dictionnaire pour approcher un objet aussi difficilement saisissable, omniprésent et d’évidence, …

Laisser un commentaire