Accueil » Actualités des LCA » Rouge sang : la couleur pourpre en Grèce et à Rome

Rouge sang : la couleur pourpre en Grèce et à Rome

Essais & Anthologies
Date de sortie : 23/11/2015
Public : tout public
Auteur : Bodiou, Lydie / Mehl, Véronique
Editeur : Les Belles Lettres
Collection : Signets
Nombre de pages : 270 p., 5 cartes
This entry is part 6 of 8 in the series Editeur - Belles Lettres SIGNETS

Aujourd’hui, l’Antiquité fantasmée est rouge. L’imaginaire collectif contemporain perçoit le monde des Grecs et des Romains comme sanglant, sanguinaire voire sanguinolent. Du sang du crime à celui du combat, du sacrifice au martyre, de la magie à la cuisine, de la pourpre sénatoriale aux fards des courtisanes, un univers rouge ressort de cette Antiquité fantasmée. Les tragédies, les romans, les bandes dessinées, les péplums ont véhiculé l’idée d’une société où le sang et les larmes étaient abondamment versés par une communauté « primaire », livrée à ses instincts et à ses peurs. Sur la scène du théâtre, dans l’arène, sur le champ de bataille, le sang coule. Sang vengeur, sang du spectacle, sang de la victoire âprement gagnée ou de la défaite humiliante, il permet aussi la communication avec le divin. Or si les textes antiques offrent de quoi rassasier les amateurs de sang, ils sont loin de s’y limiter: du vêtement porté avec ostentation à la joue que l’on maquille, du pétale de la fleur épanouie à la lèvre soulignée, le rouge, rosé ou soutenu, se dévoile, se montre, s’affiche ou se cache, pour nous parler d’amour et parfois nous faire rougir. Arme politique ou arme d’un règlement familial, il est aussi un maillon essentiel de la filiation, la couleur éclatante du sentiment partagé, de la première émotion amoureuse, celle de la fleur cueillie et odorante, mais surtout celle de la pourpre qui signifie le luxe et l’opulence.

Le présent recueil est constitué d’une centaine de textes d’auteurs grecs et latins (Homère, Prudence, Hippocrate, Lucien, Dracontius … ) qui offrent une approche inédite de l’histoire et l’anthropologie de l’Antiquité autour d’un fil rouge.

Pour consulter le sommaire de l’ouvrage, rendez-vous sur le site de l’éditeur.

rouge sang

[amazonjs asin=”2251030247″ locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Rouge sang : La couleur pourpre en Grèce et à Rome”]
Series Navigation<< Imperator : diriger en Grèce et à RomeIncognito : L’art de la ruse et de la dissimulation dans l’Antiquité >>

A propos Thomas Frétard

Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours.

Laisser un commentaire