Accueil » Actualités » Actualités des LCA » Antiquipop / L’Antiquité dans l’univers du bodybuilding : une injonction à quelle(s) virilité(s) ?
capture d'écran du film "Hercule à New York"

Antiquipop / L’Antiquité dans l’univers du bodybuilding : une injonction à quelle(s) virilité(s) ?

Auteur invitée : Nadège Wolff (ENS Lyon)

De nombreuses études ont abordé le bodybuilding sous l’angle de la construction des rôles sexuels, masculin ou féminin[1]. Construction problématique, dans la mesure où le body / building, comme son nom l’indique, est une pratique visant à modeler un corps construit qui s’éloigne souvent du corps naturel de départ dans l’optique de le rendre conforme à une image mentale de corps idéal. La pratique du bodybuilding peut en effet intervenir comme une réponse concrète à l’insatisfaction éprouvée devant un corps au naturel jugé trop faible, ancrant l’individu dans les limites de sa part la plus animale et la moins contrôlable. Cette insatisfaction est encore majoritairement le fait de la gent masculine (même s’il existe un bodybuilding au féminin de plus en plus actif), influencée par une sorte de « mythe viril » (J.-J. Courtine) qui lie la virilité à la masse musculaire : l’homme n’est pas qu’un pénis, il est aussi du muscle.

Lire l’article complet :

L’Antiquité dans l’univers du bodybuilding : une injonction à quelle(s) virilité(s) ?

A propos adminatc

adminatc

Propositions du collectif : http://www.arretetonchar.fr/manifeste-arrête-ton-char-les-lca-aujourdhui/

Laisser un commentaire