Accueil » Ressources pédagogiques » Baiae / Baïes

Baiae / Baïes

Baïes

(sources :
Wikipedia, le Guide Bleu, le Guide Gallimard Naples & Pompéi,

article
Baïes, la Rome du Sud )

Synthèse par Jean-Pierre Masson

Le site :

Baïes est située au nord-ouest du
golfe de Naples, face à  la ville de Pouzzoles (Pozzuoli), à  17 km à
l´ouest de Naples. A proximité se trouve la base navale romaine de
Misène. (cf. la carte

et la photo satellite)

Il s´agit d´une station balnéaire
de l´antiquité romaine réputée pour ses sources chaudes
sulfureuses de par la nature volcanique de son sol puisqu´elle se
trouve en plein dans les Champs Phlégréens. Son renom provient
aussi de la douceur de son climat et du site exceptionnel dont
profitent les villae construites en amphithéâtre sur la
partie intérieure d´un ancien cratère en partie submergé par la
mer. Y sont attirés les hommes politiques, les riches Romains et les
célébrités littéraires.

Aujourd´hui, Baïes est intégrée à
la ville de Baia, qui dépend elle-même de la commune de Bacoli. Le
site antique a été partiellement submergé par la mer après
l´affaissement d´une partie du cratère sur lequel est construite
la ville. On parle de phénomènes bradysismiques : le niveau du
sol varie en hauteur selon la montée du magma souterrain et une
dilatation de l´eau réchauffée à  2 ou 3 mètres de profondeur,
suivies d´affaissements.

Histoire :

D´après la légende rapportée par
le géographe grec Strabon, Baïes tirerait son nom de la présence
de la sépulture de Baios, timonier et compagnon d´Ulysse, mort
près de ces rivages.

C´est chez Tite-Live qu´on trouve
l´allusion la plus ancienne à  la réputation curative des bains de
la région dans son Histoire Romaine à  propos d´un consul de Cumes
en 176 av JC.

A la fin de la République (1er
siècle av JC) les notables se font construire des villae urbanae
luxueuses, dont par exemple Pompée, César, Cicéron, Varron. On y
organise des fêtes, des festins nocturnes ou des excursions
nautiques. Cette recherche des plaisirs prend parfois un aspect moins
raffiné : les orgies et les scènes de débauche sont
mentionnées par Cicéron ou le poète Properce.

La pisciculture se développe avec la
création de parcs à  huîtres le long du littoral et de viviers
alimentés en eau de mer. Les cendres volcaniques mêlées à  la
chaux et aux moellons constituent d´après Pline l´Ancien, un
béton résistant à  l´eau et propre à  la construction de môles
et de piscines d´eau de mer.

Le thermalisme progresse grâce aux
vapeurs chaudes captées du sol dans des édifices servant d´étuves.

Sous l´Empire, Auguste et ses
successeurs aménagent à  Baïes un palatium luxueux du Ier au
IVè siècle. Néron y réside et fait assassiner sa mère Agrippine
dans la localité voisine de Baule en 59. Sénèque, contemporain de
l´événement, dénonce les vices des lieux dans ses Lettres à
Lucilius, tandis que plus tard, Juvénal dresse le portait
caricatural des personnages endettés de Rome qui y trouvent refuge.
Hadrien vient en cure à  Baïes, il y meurt en 138.

Au IIIè siècle, Sévère Alexandre
ajoute au palais impérial des bâtiments dédiés à  ses parents et
des lacs artificiels alimentés en eau de mer.

2

A la fin de l´Empire, l´affaissement
progressif du sol dû au bradyséisme provoque la submersion du
rivage entre le IIIè et le Vè siècle, puis du VIIè au VIIIè
siècle. L´éruption du Monte Nuovo à  2 km au nord de Baïes en
1538 recouvre les sites romains d´un cône de scories de 800 mètres
à  la base et provoque d´importantes variations du niveau de la
mer. (montée du sol de 6 mètres, puis affaissement de 4 mètres)

PARC ARCHEOLOGIQUE :

Des noms conventionnels ont été
attribués aux édifices à  partir de statues, reliefs ou
inscriptions découverts lors des différentes fouilles
archéologiques. Des luxueuses villas, il ne reste que des ruines
infimes.

Parmi les vestiges, un complexe de
constructions en terrasses dotées de nymphées, de portiques et
d´exèdres s´étend sur environ 450 mètres. D´abord qualifiées
de temples selon la dénomination populaire, les ruines ont ensuite
été prises pour un ensemble thermal, aujourd´hui on penche plutôt
en faveur d´un palais impérial de par sa taille considérable,
accompagné de salles thermales.

On y dénombre 5 ensembles.

Le Complexe des
Terrasses : Villa de la Promenade

Dès l´entrée du site, ainsi nommé
par la disposition en gradins des édifices. Il comprend un long
portique de 110 mètres de long sur 10 mètres de large avec des
traces de décoration en stuc. Côté nord, il se termine par une
abside et côté sud par un escalier transversal desservant 6
terrasses superposées. Est-ce une villa ou un palais ?

Thermes ou « Temple »
de Mercure :

Que l´on domine à  l´entrée. C´est
la partie thermale de la résidence impériale construite à  la fin
de la République et au début du règne d´Auguste. Elle se
caractérise par une salle circulaire de 21m,55 de diamètre couverte
par une coupole percée d´un oculus à  son sommet. Cette coupole
est antérieure à  celle du Panthéon de Rome qu´elle rappelle par
sa forme innovante. Le bâtiment est aussi appelé Temple de l´Echo
pour ses qualités acoustiques.

Thermes de Sosandra :

Au sud des terrasses. Ils sont ainsi
nommés par la découverte dans les habitations au-dessus, de la
statue d´Aphrodite Sosandra, réplique romaine du 1er
siècle d´un bronze grec de Calamide du Vè siècle av JC. Ils
datent de la première moitié du Ier siècle et se composent de
constructions rectangulaires sur 3 niveaux : en haut, une cour
cernée de portiques sur 3 côtés, puis une terrasse bordée par un
petit théâtre-nymphée et un bassin rond au centre de l´orchestra,
enfin une grande piscine rectangulaire de 34m,80 x 28m,60 entourée
de portiques

ou une palestre sur le modèle du
théâtre-palestre de Pompéi.

Thermes de Venus :

Dernier secteur au sud «  il
Tempio
 » di Venere, son nom vient de ce que l´on
croyait que l´un des édifices, octogonal, était consacré à
Vénus. Il s´agit de bâtiments de part et d´autre d´un vaste
salon rectangulaire doté d´une grande abside et d´un bassin.
Côté nord, 3 salles thermales annexes, stanze di Venere,
sont ornées de décors en stuc (1er siècle) rappelant le
3è et 4è style pompéien. De l´autre côté de la route actuelle,
l´édifice le plus remarquable est une

3

salle thermale octogonale
extérieurement et circulaire intérieurement avec une coupole de
26m,30 de diamètre soutenue par un mur de 2m,90 d´épaisseur.

Temple de Diane :

Au nord du secteur archéologique. Il
doit son nom au bas-relief représentant des chiens, des cerfs, des
poissons et une inscription portant le nom de la déesse. C´est une
salle imposante de plan circulaire de 29m,50 de diamètre surmontée
d´une coupole à  moitié effondrée en son milieu, ce qui permet
l´observation de la technique utilisée dans sa construction sous
forme de strates de béton montées successivement entre 2 parements
de moellons.

Le Musée
archéologique :

Le Musée des Champs Phlégréens est
installé dans le Château Aragonais, Castello Aragonese,

construit en 1495 sur une partie des
ruines du palais impérial romain. Dans son donjon, on trouve des
vestiges de peinture antique en trompe-l´œil du IIè style
pompéien et un sol en mosaïque au décor de lignes entrelacées.Le
musée ouvert en 1993 contient des objets grecs, samnites et romains
originaires de Baïes et de sites proches.

En particulier :

Le nymphée découvert lors des
campagnes de fouilles sous-marines de 1980-1982 à  la Pointe de
l´Epitaphe a été reconstitué. L´une des statues récupérées
représente Ulysse tendant une coupe de vin au cyclope Polyphème
dont la statue est une copie. De l´autre côté, un marin,
peut-être Baios, porte sur le genou gauche l´outre qui a rempli la
coupe.

A l´étage, on découvre des pièces
du sacellum des Augustales de Misène, voué au culte impérial
et édifié sous Auguste sur le Forum de Misenum. A l´époque des
Flaviens, 2 statues des empereurs Titus et Vespasien en héros grecs
nus ont été placées à  l´intérieur du temple. Ce sanctuaire fut
restauré au IIè siècle sous Marc-Aurèle. La statue équestre en
bronze à  l´extérieur, a d´abord figuré les traits de Domitien.
Une fois qu´il fut exécuté ( damnatio memoriae),
son visage fut remplacé par celui du nouveau princeps Nerva.
C´est la seule statue de l´Antiquité comportant un cheval cabré.

A remarquer également une tombe
samnite datée de 300/290 av JC aux parois intérieures décorées de
fresques représentant le banquet funèbre du couple défunt.

Dans la cour le portique du Forum de
Pouzzoles a été reconstitué à  l´aide de fragments antiques et
de moulages de caryatides.

Pour conclure, Baïes est un exemple
remarquable du mode de vie souvent luxueux mené par les notables
romains, particulièrement au Ier siècle, mêlant la vertu des eaux
thermales à  la dissipation des fêtes et des divertissements.
L´expression more Baiano (à  la manière de Baïes) a
désigné par la suite le modèle architectural de belles villas
construites en terrasses.

cliquer pour télécharger

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Teaching Classical Languages: sortie du volume 11, 1er numéro (printemps 2020)

La revue (américaine) en ligne de pédagogie des langues anciennes “Teaching Classical Languages” propose son …

Laisser un commentaire

X