Accueil » Ressources pédagogiques » Crepis et Podium

Crepis et Podium

CREPIS et PODIUM
Jean-Claude Daumas pour Latine Loquere

 Non ! Ce n´est pas un des multiples couples sulfureux de la mythologie mais beaucoup plus prosaïquement des soubassements d´édifices antiques, en particulier pour les temples grecs et romains.

I. ASSURER LA STABILITE DE CONSTRUCTIONS VASTES ET LOURDES

Lorsque le monument n´est pas assis sur une roche très cohérente, il faut créer une plateforme qui égalisera par sa masse les pressions subies. Elles sont :
– maximales sous la colonne qui n´occupe qu´une très faible surface au sol tout en canalisant un grand poids (le sien + une portion de l´entablement et du toit) 
 – importantes sous les murs du bâtiment intérieur et la statue de la divinité
– nulles partout ailleurs, soit sur 80% au moins de la surface totale

Ce sont donc des pressions ponctuelles et linéaires qu´il faut « noyer » dans la masse du soubassement. La solution grecque est un peu différente de celle des Romains, du moins pour la forme du piédestal qui reste aussi massif dans les 2 cas.
A ces raisons mécaniques, on peut ajouter que la surélévation d´un temple accroît sa majesté : une fonction ostentatoire qui n´est pas secondaire.

II. LA CREPIS GRECQUE
Du mot grec krepis “idos qui veut dire 1) chaussure 2) fondement [sens très voisins].
C´est un soubassement à  degrés (marches d´escalier) qui repose sur le sol rocheux ou sur des fondations plus ou moins épaisses. 
L´assise de réglage [euthynteria] = sommet des fondations, affleure au niveau du sol et supporte donc les degrés de la crépis véritable. Elle n´est pas très épaisse (3 ou 4 assises en général) mais elle déborde la colonnade (péristyle) entourant le temple, apportant ainsi une meilleure stabilité.
Ce soubassement, tout comme “ au-dessus des colonnes – l´architrave et la frise, est légèrement bombé pour éviter « l´effet de fléchissement » produit par les lignes strictement horizontales.

 Illustrations
 114 “ Crépis à  3 marches : temple de Ségeste.
 145 “ Crépis à  4 marches : temple de la Concorde à  Agrigente.
 216 “ Crépis à  4 marches : temple d´Apollon à  Syracuse.

III. LE PODIUM ROMAIN
Podium en latin = « mur très épais formant une plateforme ».
Imité des Etrusques, il s´agit d´un soubassement vertical d´une hauteur beaucoup plus grande que celle de la crépis grecque, puisque l´escalier d´accès à  cette plateforme est de 10 marches à  Vienne (temple d´Auguste et de Livie) et de 15 marches à  Nîmes (Maison Carrée).

 Illustrations
 346 – Temple d´Antonin et Faustine : vue de frontale ; l´escalier d´accès en brique est plus récent.
 345 “ Temple d´Antonin et de Faustine : vue latérale ; hauteur du podium de l´ordre de 4 m.
 374 “ piédestal de la colonne trajane : environ 6 m de hauteur.

FICHE – Crepis et Podium – Jean-Claude Daumas pour Latine Loquere

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Teaching Classical Languages: sortie du volume 11, 1er numéro (printemps 2020)

La revue (américaine) en ligne de pédagogie des langues anciennes “Teaching Classical Languages” propose son …

Laisser un commentaire

X