Accueil » Ressources pédagogiques » Cumes : crypta romana et antre de la Sybille

Cumes : crypta romana et antre de la Sybille

CUMES
3
Crypta Romana et
Antre de la Sibylle

par Jean-Claude Daumas, Historien – pour Latine Loquere

Ces
deux galeries souterraines, voisines mais non contemporaines, sont de
loin les plus connues.

CRYPTA ROMANA

Un des maillons du système de
galeries destiné à  relier les lacs Averne et Lucrin (Portus
Julius
) au port grec de Cumes. La Crypta Romana devait
assurer la jonction entre ce port et le forum, cœur de Cumae.

Galerie ouest-est, longue de 180 m,
haute de 5 m, voûte taillée en berceau.

Galerie d´entrée
(A) renforcée par un opus reticulatum.

Large vestibule
(B) : sa paroi nord en opus vittatum (blocs de tuf à
horizontale), creusée de 4 larges niches à  statues en opus
reticulatum
.

Galerie éclairée
et ventilée par des ouvertures dans la voûte (FGH et ILM)

Le centre de la
galerie court à  la base du rocher de l´acropole.

A l´est, 2
citernes (N) ont été creusées, séparées par un mur en opus
reticulatum
, d´une contenance de 2 100 m3 : pour
l‘approvisionnement en eau des navires.

A l´époque
paléochrétienne : graffitis, tombes ; plus tard :
effondrements (B).

L´ANTRE DE LA SIBYLLE

Dromos (couloir) long de 131 m,
orienté nord-sud, de section trapézoïdale (hauteur 5 m, largeur
2,40 m), taillé par les Grecs dans le tuf, éclairé par 6
ouvertures latérales.

Les Romains aménagèrent, à
mi-parcours, une citerne et terminèrent le fond, en particulier la
pièce voûtée où Enée aurait consulté la Sibylle (anachronisme
…).

A l´époque paléochrétienne,
l´Antre de la Sibylle a servi de cimetière.

Cette galerie grecque (Vème ou IVème
siècle) est désormais interprétée comme un ouvrage défensif
parallèle à  la ligne de fortification qui le surmonte. Les 6
ouvertures d´éclairage auraient aussi joué le rôle de poterne.
[Dossiers d´Archéologie n° 179, p. 46 – Article de Henri
TREZIGNY]

Bref résumé d´un article récent
(2008) de Jacques POUCET, Université de Louvain (facile à
trouver sur internet).

La Sibylle de Cumes est une invention
de Virgile, seul auteur à  en parler. Aucun grec de Kymé,
aucun romain de Cumae ne l´a consulté : aucun
témoignage fiable en faveur d´une Sibylle qui aurait exercé une
activité oraculaire à  Cumes de la période osque à  la fin de
l´Empire romain. Mais le monde antique y a cru à  partir de
l´époque hellénistique d´où le prestige de cette Sibylle par
rapport à  la plupart des 11 autres, toutes aussi sujettes à  caution
d´ailleurs …

SOURCE principale : les panneaux
du site.

ILLUSTRATIONS

Plan des 2 galeries

791 : section de galerie (Antre
de la Sibylle)

780 : ouverture latérale (
« « ) : éclairage et poterne.

784 : salle des oracles (
« « )

800 : Crypta Romana  :
vestibule (B) avec niches à  statues.





































A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

“Oui”, un petit mot moins simple qu’il n’en a l’air

C’est un terme que l’on utilise tous les jours sans se demander d’où il vient. …

Laisser un commentaire

X