Accueil » Ressources pédagogiques » Cumes : crypta romana et antre de la Sybille

Cumes : crypta romana et antre de la Sybille

CUMES
3
Crypta Romana et
Antre de la Sibylle

par Jean-Claude Daumas, Historien – pour Latine Loquere

Ces
deux galeries souterraines, voisines mais non contemporaines, sont de
loin les plus connues.

CRYPTA ROMANA

Un des maillons du système de
galeries destiné à  relier les lacs Averne et Lucrin (Portus
Julius
) au port grec de Cumes. La Crypta Romana devait
assurer la jonction entre ce port et le forum, cœur de Cumae.

Galerie ouest-est, longue de 180 m,
haute de 5 m, voûte taillée en berceau.

Galerie d´entrée
(A) renforcée par un opus reticulatum.

Large vestibule
(B) : sa paroi nord en opus vittatum (blocs de tuf à
horizontale), creusée de 4 larges niches à  statues en opus
reticulatum
.

Galerie éclairée
et ventilée par des ouvertures dans la voûte (FGH et ILM)

Le centre de la
galerie court à  la base du rocher de l´acropole.

A l´est, 2
citernes (N) ont été creusées, séparées par un mur en opus
reticulatum
, d´une contenance de 2 100 m3 : pour
l‘approvisionnement en eau des navires.

A l´époque
paléochrétienne : graffitis, tombes ; plus tard :
effondrements (B).

L´ANTRE DE LA SIBYLLE

Dromos (couloir) long de 131 m,
orienté nord-sud, de section trapézoïdale (hauteur 5 m, largeur
2,40 m), taillé par les Grecs dans le tuf, éclairé par 6
ouvertures latérales.

Les Romains aménagèrent, à
mi-parcours, une citerne et terminèrent le fond, en particulier la
pièce voûtée où Enée aurait consulté la Sibylle (anachronisme
…).

A l´époque paléochrétienne,
l´Antre de la Sibylle a servi de cimetière.

Cette galerie grecque (Vème ou IVème
siècle) est désormais interprétée comme un ouvrage défensif
parallèle à  la ligne de fortification qui le surmonte. Les 6
ouvertures d´éclairage auraient aussi joué le rôle de poterne.
[Dossiers d´Archéologie n° 179, p. 46 – Article de Henri
TREZIGNY]

Bref résumé d´un article récent
(2008) de Jacques POUCET, Université de Louvain (facile à
trouver sur internet).

La Sibylle de Cumes est une invention
de Virgile, seul auteur à  en parler. Aucun grec de Kymé,
aucun romain de Cumae ne l´a consulté : aucun
témoignage fiable en faveur d´une Sibylle qui aurait exercé une
activité oraculaire à  Cumes de la période osque à  la fin de
l´Empire romain. Mais le monde antique y a cru à  partir de
l´époque hellénistique d´où le prestige de cette Sibylle par
rapport à  la plupart des 11 autres, toutes aussi sujettes à  caution
d´ailleurs …

SOURCE principale : les panneaux
du site.

ILLUSTRATIONS

Plan des 2 galeries

791 : section de galerie (Antre
de la Sibylle)

780 : ouverture latérale (
« « ) : éclairage et poterne.

784 : salle des oracles (
« « )

800 : Crypta Romana  :
vestibule (B) avec niches à  statues.





































A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Cours d’Isabelle JOUTEUR (Univ. de Poitiers) sur Virgile, Énéide, chant IV.

Présentation du cours d’Isabelle JOUTEUR (Univ. de Poitiers) sur Virgile, Énéide, chant IV.     …

Laisser un commentaire