Accueil » Actualités des LCA » Fabula / Journée manifeste : “Quel français voulons-nous?”

Fabula / Journée manifeste : “Quel français voulons-nous?”

Journée manifeste organisée par l’Association le latin dans les littératures européennes :

” Quel français voulons-nous? ”
Paris le 2 octobre, Institut de France – Fondation Del Duca 10 rue Alfred de Vigny – Paris 8e.

ARGUMENTAIRE :

Nous vivons une crise des humanités dans une société du présent, de l’utilité et de la rentabilité. Les réformes de l’enseignement qui se succèdent nous prennent de court. Elles tendent à fracturer un peu plus le socle langagier sur lequel s’appuient notre histoire et notre culture. Il est temps d’exposer au grand public, au monde politique et journalistique, les fondements intellectuels de ces enjeux qui concernent l’avenir de la langue française.

Le latin n’est pas une langue ancienne parmi les autres : il est la langue ancienne du français, non seulement parce que le français est du « latin continué », mais aussi parce qu’il s’est défini, au moins depuis le XVIème siècle, par rapport au latin, dans une relation de filiation à la fois critique et constructive. Le français doit-il rester cette langue de culture qui tient sa substance vive d’un long compagnonnage, amoureux et conflictuel, avec sa langue mère le latin, et qui lui a permis de servir d’outil à toutes les formes de la pensée et du génie humains : science, droit, histoire, philosophie, poésie ? Préfère-t-on le couper de ses racines, reléguer l’étude du latin et des langues anciennes à quelques laboratoires antiquisants, faire de notre idiome une simple langue de communication, en concurrence directe et forcément défavorable avec l’anglais global ?

Le développement accéléré des technologies modernes de communication soumet les langues à rude épreuve. Les impératifs de vitesse, de mécanisation et de monosémie, appauvrissent leur potentiel de signification. C’est désormais une responsabilité historique pour l’École de la République de défendre le français comme langue de culture, enracinée dans une histoire et une littérature qui constituent les garantes indispensables d’une richesse, d’une audace et d’une originalité de pensée. Personne, sans doute, n’imagine sérieusement un enseignement de la langue et de la littérature françaises amputé de cette latinité bien vivante ; et pourtant, par étourderie, paresse, irresponsabilité, on peut renoncer à la langue ancienne et ce faisant priver sa langue maternelle de la profondeur historique qui en fait une langue de culture. On croit rompre avec les Anciens ; on rompt avec le plus proche, c’est-à-dire avec soi-même.

En savoir plus : http://www.fabula.org/actualites/journee-manifeste-quel-francais-voulons-nous_69876.php

A propos Arrête Ton Char !

Arrête Ton Char !
Propositions du collectif : https://www.arretetonchar.fr/manifeste-arrête-ton-char-les-lca-aujourdhui/

Sur le même thème

Résultats du Jeu-Concours “L’essuie-main de l’empereur” de Lydéric Landry

Résultats du jeu-concours La réponse du jeu-concours était “en Pannonie”. Les 5 gagnants tirés au …

Laisser un commentaire