Accueil » Actualités des LCA » Jour J #23 – La République des esclaves

Jour J #23 – La République des esclaves

Bandes dessinées   / BD
Date de sortie : 10 février 2016
Public : tout public      Période historique : : -1er siècle
Dessinateur : FAFNER
Scénariste : DUVAL Fred, PÉCAU Jean-Pierre, BLANCHARD Fred
Coloriste : FAFNER
Editeur : Delcourt
Collection : Série B / Néopolis
Nombre de pages : 44 p.

58 avant Jésus-Christ. La République des affranchis, fondée par Spartacus en Sicile, défie l’armée romaine et fait trembler Rome depuis treize ans. Mais la crainte d’une nouvelle guerre contre Carthage redonne à la Sicile un statut de terre stratégique. Jules César est donc chargé, plutôt que d’aller en Gaule, de conduire les légions qui attaqueront Spartacus et les siens.

jour-j-23-la-republique-des-esclaves_3

Découvrez les premières planches sur le site de l’éditeur.

jour-j-23-la-republique-des-esclaves

[amazonjs asin=”275606355X” locale=”FR” tmpl=”Small” title=”Jour J T23 La Republique Des Esclaves”]

Dans la même série

Jour J est une série de bande dessinée se basant sur le principe de l’uchronie, écrite par Jean-Pierre Pécau, Fred Duval et Fred Blanchard. Chaque tome est indépendant et illustré par un dessinateur différent. À partir d’un événement historique réel dont ils changent l’issue, les scénaristes imaginent différentes alternatives de l’Histoire


  • Jour J #15 : La Secte de Nazareth
  • Jour J #28 – L’aigle et le cobra : -48, la reine d’Égypte Cléopâtre et son armée marchent sur Rome
  • A propos Thomas Frétard

    Thomas Frétard
    Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

    Sur le même thème

    Parutions de mai 2020

    Liens vers les pages dédiées : A1 A2 A3 A4 B1 B2

    Une réaction

    1. Avatar

      Bonjour,

      Cette série d’uchronies est vraiment passionnante, les scénarios et la qualité des dessins sont souvent au rendez-vous. C’est reposant en tant que prof d’histoire de pouvoir lire une bd sans avoir sans cesse à rechercher les erreurs !

    Laisser un commentaire