Accueil » Ressources pédagogiques » Puteoli / Pouzzoles

Puteoli / Pouzzoles

Pouzzoles
/ Puteoli

par Jean-Claude Daumas, Historien – pour Latine Loquere

Le nom latin de Pouzzoles (Pozzuoli en
italien) est Puteoli qui signifie « les puits ». Les eaux
volcaniques étaient réputées sous l´antiquité, notamment pour
vaincre la stérilité.

Situation
géographique :

Pouzolles est une ville située en bord
de mer immédiatement à  la sortie ouest de la banlieue de Naples sur
le golfe qui porte son nom. Elle est construite sur un sol volcanique
appartenant aux Champs Phlégréens dont les phénomènes
bradysismiques se font toujours sentir.

Les secousses telluriques sont
fréquentes, dues à  une poche de magma interne en fusion sous la
ville. Hausse et baisse de la surface du sol se succèdent. Le sol se
souleva encore de 1m,87 entre 1982 et 1984, provoquant l´évacution
de la vieille ville en 1983, mais révélant des vestiges antiques.

La Solfatare emblématique du
volcanisme local, d´où s´échappent vapeur d´eau et gaz
sulfureux, jouxte la ville.

Sa vocation portuaire remonte à
l´Antiquité mais elle est beaucoup plus modeste aujourd´hui. De
son port partent les navires pour les îles d´Ischia et Procida.
Pouzzoles compte environ 82000 habitants. C´est un centre
industriel de par les efforts dans les années 80 pour le
développement économique du Mezzogiorno (Italsider,
Olivetti, Pirelli etc) doublé d´une station thermale et balnéaire.

Histoire :

Quand les Grecs fondent la ville de
Cumes, Pouzolles apparaît en 725 av JC comme port de mouillage. Vers
529 av JC, des réfugiés politiques chassés de l´île de Samos
fondent la ville de Dikaearchia (le gouvernement de la
justice). Dépendant de la ville de Cumes jusqu´à  la chute de
cette dernière en 421 av JC, elle passe ensuite sous le contrôle de
Capoue. Après la conquête et l´occupation romaine de la Campanie
en 338 av JC, elle devient un grand port marchand du nom de Puteoli.
En 215 av JC au cours de la 2è guerre punique, les Romains utilisent
les ressources portuaires pour l´approvisionnement des troupes
contre Hannibal afin de reprendre Capoue.

En 194 av JC, après avoir chassé les
Carthaginois, les Romains y créent une colonie. Le port se développe
avec une série de bassins communicants, une jetée protectrice à
partir du IIè siècle av JC. La ville s´enrichit de son commerce
essentiellement tourné vers l´orient avec les marchands grecs des
îles et d´Alexandrie, les Syriens, les Juifs de Palestine etc.
Elle importe des parfums, des bijoux d´orient, les fauves d´Afrique
destinés aux jeux, les marbres précieux jusqu´à  la fin de
l´Empire.

La pouzzolane, sable fin permettant la
mise au point des premiers ciments, est exportée dans tout le monde
antique et contribue à  sa richesse.

La création du port d´Ostie beaucoup
plus proche de Rome par l´empereur Claude en 42, marque son
déclin.

Autres repères historiques :

Après son naufrage à  Malte, Saint
Paul avant de faire route pour Rome y débarque vers 61.Au XVIIè
siècle la cathédrale de San Procolo a été construite à  partir
d´un ancien capitole romain restauré sous Auguste. Ces vestiges
ont été révélés par l´incendie de 1964. Sous le podium on
en a découvert un autre de la période républicaine composé de
blocs de tuf .

Le Parc archéologique :

L´amphithéâtre
de Flavius :

En récompense de son appui dans la
guerre contre Vitellius, Pouzzoles avait reçu de Vespasien une bonne
partie du territoire de Capoue. Elle fit alors construire à  ses
frais cet édifice monumental entre 69 et 79 sous le règne de
Vespasien.

Ses dimensions, 149m x 116m, le
placent au 3è rang des amphithéâtres romains en Italie derrière
le Colisée de Rome et Capoue. De forme elliptique, il permet
d´accueillir près de

40 000 spectateurs. Sur le plan
architectural il se définit comme étant à  structure creuse :
les gradins reposent sur des voûtes reliant entre eux les murs
rayonnants.

La cavea se composait de 39
rangées de gradins : 8 au premier niveau, 16 au deuxième et 15
au troisième. Des places d´honneur étaient attribuées aux
classes sociales les plus élevées (sénateurs et cavaliers). Si la
structure extérieure est relativement bien conservée , la partie
interne et souterraine est dans un état remarquable après
restauration due à  des secousses telluriques.

Le sous-sol dépendait de trois
galeries essentielles : deux se coupant à  angle droit au
milieu de l´ellipse formée par l´édifice, la troisième suivant
le contour de l´ellipse pour accéder à  de petites pièces sur 2
étages. Lorsque les jeux impliquaient des fauves, leurs cages
étaient hissées grâce à  un système de treuil par une trappe
ouvrant directement sur l´arène, les hommes à  la manœuvre étant
placés derrière la palissade de sécurité. D´autres pièces,
dont une de 43m sous l´axe principal, contenaient machines, décors
et cages pour les fauves selon les besoins des spectacles. Ceux-ci
étaient principalement des luttes de gladiateurs (munera) ou
des combats entre fauves, ou entre fauves et hommes armés
(venationes) .

Le
Temple de Sérapis :

Situé près du port, cet édifice a
été pris par erreur pour un temple dédié à  Serapis à  la suite
de la découverte d´une statue de Zeus sous les traits de cette
divinité égyptienne.

Il s´agit en réalité du marché
(macellum) de la cité romaine à  l´époque impériale (fin
du Ier siècle, début du IIè). Les boutiques étaient disposées
autour d´une grande cour carrée entourée de portiques et pavée
de marbre. Au centre, s´élevait un tholos (édifice circulaire) de
16 colonnes corinthiennes, paré d´une fontaine octogonale. Au
fond, subsistent 3 des 4 colonnes qui précédaient une salle
absidale où se trouvait la statue de Serapis. Les trous laissés
dans ces colonnes en marbre cipolin par les mollusques marins
(lithodomes), reflètent l´ ampleur de l´activité bradysismique
à  la suite de l´affaissement maximal du sol au Xè siècle et les
relèvements qui ont suivi. C´est la démonstration flagrante que
la mer a submergé plusieurs fois les lieux.

La
nécropole romaine :

Elle s´étend de part et d´autre de
la Via Campana reliant Naples à  Capoue en passant par
Pouzolles. Parmi ces tombes, il faut remarquer deux mausolées, le
premier datant du Ier siècle av JC avec sa façade en brique donne
sur la via di Celle (décoration en trompe l´œil de la chambre
funéraire), le deuxième datant du Ier siècle sur la via San Vito
( chambre funéraire composée d´absidioles et de niches en stuc
pour recevoir les urnes cinéraires) . Il est également possible de
retrouver le pavage de l´ancienne voie romaine sur ces deux routes
qui suivent le tracé de la via Campana.

Pour conclure le site antique de
Pouzolles donne des exemples frappants de l´ingéniosité et de la
haute technicité des modes de construction romains, particulièrement
avec l´amphithéâtre Flavius. C´est aussi un site à  la merci
des mouvements tectoniques.

Sources : Guide Bleu Italie du
sud, guide Gallimard Naples et Pompéi, fiches de documentation sur
Pouzzoles fournies par Robert, revues d´archéologie fournies par
Jean-Claude.


A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Participez au concours Le Calame d’or !

Nos amis de l’association “Le Calame d’or” proposent deux concours à destinations des élèves de …

Laisser un commentaire

X