Accueil » Actualités » A la une d'ATC » 1 million d’heures perdues pour le latin et le grec dès septembre » article paru dans la rubrique Les Experts du journal le figaro – avril 2016

1 million d’heures perdues pour le latin et le grec dès septembre » article paru dans la rubrique Les Experts du journal le figaro – avril 2016

1 million d’heures perdues pour le latin et le grec dès septembre

article paru dans la rubrique Les Experts du journal le figaro – avril 2016

Quand la Ministre de l’Education Nationale répète dans tous les médias qu’avec sa réforme du collège, Latin et Grec ancien sont « renforcés », qu’elle « a envie que ça concerne 100% des élèves »*, que cet enseignement soit « offert à tous les élèves. » ** On a bien sûr envie de la croire.

Elle-même, pour nous convaincre de sa bonne foi, vante les vertus déjà connues des Langues Anciennes dont elle a personnellement bénéficié. Selon elle, ces dernières « élèvent le niveau du français »* et « donnent des connaissances sur la citoyenneté »*. Pourquoi s’obstiner alors à parler d’élitisme lorsque 93% des 7100 collèges de France proposent à tous les élèves cet enseignement suivi par plus de 500.000 élèves ? Le latin y est la troisième langue enseignée, après l’anglais et l’espagnol.

Les chiffres ne mentent pas : ce sont bien 946.000 heures d’enseignement des Langues Anciennes qui disparaîtront à la rentrée de septembre 2016. Cette projection a été réalisée par notre association à partir d’un échantillon de 476 collèges, sur tout le territoire, qui ont répondu à l’enquête et perdent pour l’année prochaine 68 256 heures d’enseignement.

Que deviennent les professeurs de Latin et de Grec ancien qui ont moins d’heures de Langues Anciennes dans leur service, me direz-vous ? Ils prennent des classes de français en plus qu’ils retirent donc aux derniers professeurs de Lettres Modernes arrivés dans les établissements. Les heures de Langues Anciennes perdues correspondent ainsi à une économie d’au moins 1500 postes de professeurs de Lettres Modernes rien que pour 2016-2017.

Cette perte d’heures de 50% en cinquième et 30% en quatrième et troisième montre que le Ministère, qui demande aux enseignants de boucler en 5 heures le même programme qu’ils finissaient déjà péniblement en 8 heures, dénie au Latin et au Grec ancien le statut de langue.

Plus grave encore, de nombreux collèges voient le nombre de leurs groupes de latinistes divisés par deux. On passera ainsi dans ces établissements de 50 à 25 places, ce qui rétablira de facto une sélection des volontaires fondée sur leurs résultats dans les autres matières, recréant ainsi l’inégalité et l’élitisme que cette réforme du collège prétendait combattre.

* Interview de la Ministre par J.-J. Bourdin sur Bfmtv – 13/04/2015

** Interview de la Ministre pour itélé, Tirs croisés – 06/05/2015

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant - ex-formateur Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Langues et Cultures de l'Antiquité / Lettres / TICE / Image / Education aux médias - Président de l'association "Arrête ton char !" - vice-président de l'Association Antiquité Avenir - ex-membre de l'équipe du projet Musagora (auteur et modérateur de la liste) - membre démissionnaire du CNIRE

Laisser un commentaire