Accueil » Ressources pédagogiques » Les Etrusques : une introduction

Les Etrusques : une introduction

LES
ETRUSQUES : une introduction

Jean-Claude Daumas pour Latine Loquere

« La première grande
civilisation indigène d´Italie
 » (Jacques Heurgon), à
l´égal des Grecs et des Carthaginois contemporains : sa
culture raffinée impressionnait déjà  le monde antique.

Une civilisation qui a intrigué
savants, public cultivé puis grand public par sa « singularité »

- le « peuple de l´étrange » (Dominique Briquel) – à
tel point qu´on a souvent parlé (à  tort …) de MIRACLE et de
MYSTERES au sujet des Etrusques.

MIRACLE ?

Les Etrusques
semblaient sortir du néant au VIIIème siècle siècle avant J.-C.
En réalité, c´était une illusion liée à  l´ignorance de la
civilisation villanovienne et de la continuité archéologique Bronze
“ Fer “ Etrusques. Liée aussi au fait que les Etrusques ne
pouvaient apparaître dans les textes et inscriptions avant l´arrivée
des Grecs en Campanie et la transmission de leur alphabet aux
Etrusques. Il était alors tentant, et dès l´Antiquité,
d´imaginer un peuple « tout fait » arrivant d´Orient
muni de surcroît d´une langue inconnue.

UN DOUBLE MYSTERE ?

C´est en réalité
un premier problème dont la résolution est à  peine ébauchée et
un second qui était tout simplement mal posé.

Une langue facilement lue mais
très peu comprise : un grand nombre d´inscriptions mais très
courtes et stéréotypées, ce qui a cependant permis d´établir un
vocabulaire limité à  la famille, aux noms de divinités et aux
chiffres de un à  dix .

Une origine forcément exotique
ou prestigieuse à  des époques où on faisait appel systématiquement
à  des déplacements massifs de populations pour expliquer des
évolutions essentiellement matérielles.

LE VRAI PROBLEME

La difficulté réelle pour
appréhender la civilisation étrusque concerne les sources :
nos connaissances ont longtemps été liées à  l´immense richesse
des nécropoles et aux écrits des Grecs et des Romains.

Les nécropoles nous parlent
avant tout de l´aristocratie étrusque dans un contexte funéraire.

Les textes antiques sont
souvent allusifs et hostiles. Si l´historien grec Diodore de Sicile
travaille sérieusement en s´appuyant l´enquête de Posidonius
d´Apamée (fin IIème siècle avant J.-C.), à  l´opposé un autre
historien grec – Théopompe – fait dans la démesure (orgies
sexuelles, …) ; la plupart des auteurs véhiculent des
accusations de piraterie, de goût du luxe entraînant la
« mollesse » et parfois de débauche.

Heureusement, depuis quelques
décennies, des fouilles archéologiques ont permis d´aborder
la civilisation étrusque à  partir de données « hors
nécropoles ». L´étruscologie en général a beaucoup
progressé à  partir des années 1950-1960 sous l´impulsion
décisive en Italie de Massimo PALLOTTINO, bien relayé en France par
Jacques HEURGON ; ils ont formé une pléiade de chercheurs
tels, en France, Dominique BRIQUEL ou Jean-Paul THUILLIER

Principales sources consultées

(pour établir les
fiches – cf leur liste après la bibliographie
)

Deux synthèses

BRIQUEL Dominique “ La
civilisation étrusque
, Fayard, 1999, 353 p.

THUILLIER Jean-Paul “ Les
Etrusques “ Histoire d´un peuple
, A. Colin, 2003, 240 p.

Deux dossiers
d´archéologie

N° 173 “ octobre 1992, 83 p.

N° 322 “ juillet-août 2007, 144 p.

Et aussi

ARCHEO “ tome IV, p. 80 à
174, 1987.

Cahiers de Science et Vie, n°
85, février 2005, 112 p.

BRIQUEL Dominique “ chapitres I à
VII in Histoire romaine – tome 1 – Des origines à  Auguste
(sld de François Hinard), 2000, 1 075 p.

CUBAYNES René, GOZARD Michèle “
Fiches THALASSA, 2002.

GIULIANO Antonio, BUZZI Giancarlo –
Splendeurs étrusques, Herscher, 1992, 318 p.

LECLANT Jean (sld) “ Dictionnaire
de l´Antiquité
, PUF, 2005, 2357 p.

MARTINELLI Maurizio, PAOLUCCI Giulio “
Lieux Etrusques, SCALA, 2006, 223 p. ; Guide sur les
traces des Etrusques
, SCALA, 2007, 127 p.

NASO Alessandro “ La Peinture
Etrusque
, « L´Erma », 2005. [en italien]

XXX “ Les Tombes Peintes TARQUINIA
la Nécropole Etrusque
, Historia, 2002, 96 p.[en italien et
anglais]

TITRES DES FICHES

Architecture et urbanisme …

L´art étrusque

Brève histoire …

Cerveteri

Chronologie étrusque

Cités et dodécapoles …

L´économie étrusque

L´étruscologie

Etrusques et Romains

Les Etrusques et la mer

L´étrusque une langue …

L´origine des Etrusques

Orvieto

La peinture étrusque

La poterie étrusque

La religion étrusque

Sculptures étrusques

Société et vie
quotidienne

Tombeaux et nécropoles

Tarquinia :
généralités

Tarquinia : tombes
peintes [plusieurs fiches]

cliquer pour télécharger
cliquer pour télécharger

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

“Oui”, un petit mot moins simple qu’il n’en a l’air

C’est un terme que l’on utilise tous les jours sans se demander d’où il vient. …

Laisser un commentaire

X