Accueil » Ressources pédagogiques » Les Etrusques : une introduction

Les Etrusques : une introduction

LES
ETRUSQUES : une introduction

Jean-Claude Daumas pour Latine Loquere

« La première grande
civilisation indigène d´Italie
 » (Jacques Heurgon), à
l´égal des Grecs et des Carthaginois contemporains : sa
culture raffinée impressionnait déjà  le monde antique.

Une civilisation qui a intrigué
savants, public cultivé puis grand public par sa « singularité »

- le « peuple de l´étrange » (Dominique Briquel) – à
tel point qu´on a souvent parlé (à  tort …) de MIRACLE et de
MYSTERES au sujet des Etrusques.

MIRACLE ?

Les Etrusques
semblaient sortir du néant au VIIIème siècle siècle avant J.-C.
En réalité, c´était une illusion liée à  l´ignorance de la
civilisation villanovienne et de la continuité archéologique Bronze
“ Fer “ Etrusques. Liée aussi au fait que les Etrusques ne
pouvaient apparaître dans les textes et inscriptions avant l´arrivée
des Grecs en Campanie et la transmission de leur alphabet aux
Etrusques. Il était alors tentant, et dès l´Antiquité,
d´imaginer un peuple « tout fait » arrivant d´Orient
muni de surcroît d´une langue inconnue.

UN DOUBLE MYSTERE ?

C´est en réalité
un premier problème dont la résolution est à  peine ébauchée et
un second qui était tout simplement mal posé.

Une langue facilement lue mais
très peu comprise : un grand nombre d´inscriptions mais très
courtes et stéréotypées, ce qui a cependant permis d´établir un
vocabulaire limité à  la famille, aux noms de divinités et aux
chiffres de un à  dix .

Une origine forcément exotique
ou prestigieuse à  des époques où on faisait appel systématiquement
à  des déplacements massifs de populations pour expliquer des
évolutions essentiellement matérielles.

LE VRAI PROBLEME

La difficulté réelle pour
appréhender la civilisation étrusque concerne les sources :
nos connaissances ont longtemps été liées à  l´immense richesse
des nécropoles et aux écrits des Grecs et des Romains.

Les nécropoles nous parlent
avant tout de l´aristocratie étrusque dans un contexte funéraire.

Les textes antiques sont
souvent allusifs et hostiles. Si l´historien grec Diodore de Sicile
travaille sérieusement en s´appuyant l´enquête de Posidonius
d´Apamée (fin IIème siècle avant J.-C.), à  l´opposé un autre
historien grec – Théopompe – fait dans la démesure (orgies
sexuelles, …) ; la plupart des auteurs véhiculent des
accusations de piraterie, de goût du luxe entraînant la
« mollesse » et parfois de débauche.

Heureusement, depuis quelques
décennies, des fouilles archéologiques ont permis d´aborder
la civilisation étrusque à  partir de données « hors
nécropoles ». L´étruscologie en général a beaucoup
progressé à  partir des années 1950-1960 sous l´impulsion
décisive en Italie de Massimo PALLOTTINO, bien relayé en France par
Jacques HEURGON ; ils ont formé une pléiade de chercheurs
tels, en France, Dominique BRIQUEL ou Jean-Paul THUILLIER

Principales sources consultées

(pour établir les
fiches – cf leur liste après la bibliographie
)

Deux synthèses

BRIQUEL Dominique “ La
civilisation étrusque
, Fayard, 1999, 353 p.

THUILLIER Jean-Paul “ Les
Etrusques “ Histoire d´un peuple
, A. Colin, 2003, 240 p.

Deux dossiers
d´archéologie

N° 173 “ octobre 1992, 83 p.

N° 322 “ juillet-août 2007, 144 p.

Et aussi

ARCHEO “ tome IV, p. 80 à
174, 1987.

Cahiers de Science et Vie, n°
85, février 2005, 112 p.

BRIQUEL Dominique “ chapitres I à
VII in Histoire romaine – tome 1 – Des origines à  Auguste
(sld de François Hinard), 2000, 1 075 p.

CUBAYNES René, GOZARD Michèle “
Fiches THALASSA, 2002.

GIULIANO Antonio, BUZZI Giancarlo –
Splendeurs étrusques, Herscher, 1992, 318 p.

LECLANT Jean (sld) “ Dictionnaire
de l´Antiquité
, PUF, 2005, 2357 p.

MARTINELLI Maurizio, PAOLUCCI Giulio “
Lieux Etrusques, SCALA, 2006, 223 p. ; Guide sur les
traces des Etrusques
, SCALA, 2007, 127 p.

NASO Alessandro “ La Peinture
Etrusque
, « L´Erma », 2005. [en italien]

XXX “ Les Tombes Peintes TARQUINIA
la Nécropole Etrusque
, Historia, 2002, 96 p.[en italien et
anglais]

TITRES DES FICHES

Architecture et urbanisme …

L´art étrusque

Brève histoire …

Cerveteri

Chronologie étrusque

Cités et dodécapoles …

L´économie étrusque

L´étruscologie

Etrusques et Romains

Les Etrusques et la mer

L´étrusque une langue …

L´origine des Etrusques

Orvieto

La peinture étrusque

La poterie étrusque

La religion étrusque

Sculptures étrusques

Société et vie
quotidienne

Tombeaux et nécropoles

Tarquinia :
généralités

Tarquinia : tombes
peintes [plusieurs fiches]

cliquer pour télécharger
cliquer pour télécharger

A propos Robert Delord

Robert Delord
Enseignant Lettres Classiques (Acad. Grenoble) Auteur - Conférencier : Antiquité et culture populaire Formateur (LCA / Lettres / Image / EMI / Pédagogie de projets / TICE et utilisation raisonnée du numérique / - Président de l'association et administrateur du site "Arrête ton char !" - Membre du comité d’organisation du Festival Européen Latin Grec

Sur le même thème

Cours d’Isabelle JOUTEUR (Univ. de Poitiers) sur Virgile, Énéide, chant IV.

Présentation du cours d’Isabelle JOUTEUR (Univ. de Poitiers) sur Virgile, Énéide, chant IV.     …

Laisser un commentaire