Accueil » Actualités » A la une d'ATC » Quelques formules de voeux en latin et en grec (mis à jour)
image extraite de l'article.

Quelques formules de voeux en latin et en grec (mis à jour)

C’est en -153 que Ianuarius, le mois de Janus, marque officillement le début de l’année consulaire. Ainsi, le premier janvier de l’an 601  du calendrier romain (en réalité le 27 janvier de notre calendrier…), Tiberius Annius Luscus et Quintilius Fulvius Nobilior débutent leur consulat. Jusque là, c’était Martius qui était considéré comme le début de l’année. Les raisons de ce changement ne sont pas vraiment connues, mais la symbolique de Janus a certainement été décisive : il est le dieu des commencements et des fins, des choix, du passage et des portes et symbolise parfaitement le changement d’année !

Les fêtes des Saturnales, du 17 au 24 janvier, terminaient l’année de manière festive, par des banquets, des échanges de cadeaux avec des petits mots gentils, popularisant la pratique des voeux de fin/ début d’année.

(Nos suggestions pour les saturnales : c’est par là)

Quelques exemples de formules de voeux à adapter :

 

 En latin 

  • Une formule de vœux à lire sur la tablette 261 retrouvée à Vindolanda, datant du 1er ou 2ème siècle après Jésus Christ :

    Hostilius Flauianus Cereali
    suó salutem
    annum nouom faustum felicem

    Traduction mot à mot : Hostilius Flavianus salue Céréalis et lui souhaite une nouvelle année heureuse et prospère
    ⇒ Image de la tablette et explications : http://vindolanda.csad.ox.ac.uk/4D…/4DACTION/WebRequestQuery

    idem sur la tablette 265 :

    ..s Ceriali suo
    salutem
    ego, fráter, sácrifició diem
    Kálendarum sic-
    ut uoluerás dedi-
    traces
    . . . . . . . .

    ⇒ Image de la tablette et explications : http://vindolanda.csad.ox.ac.uk/4D…/4DACTION/WebRequestQuery

 

  • Une formule de vœux envoyée par le grammairien Fronton à l’empereur Marc-Aurèle au 2ème siècle après Jésus Christ :

    Annum novum faustum tibi et ad omnia, quae recte cupis, prosperum cum tibi tum domino nostro patri tuo et matri et uxori et filiae ceterisque omnibus, quos merito diligis, precor.

    traduction d’Armand Cassan, 1830 :  » Bonne année, accomplissement de tout ce que tu peux légitimement désirer, voilà ce que je te souhaite à toi, à notre seigneur ton père, à ta mère, à ton épouse, à ta fille, et à tous ceux qui méritent que tu les aimes.  »

    ⇒ source : Fronton, Epistula XXX

 

  • On peut réutiliser cette formule,  énoncée par un consul avant l’annonce importante d’une proposition (et citée par Tite Live, Ab Urbe Condita, I, 17). Le texte a paru vers 29 avant Jésus-Christ, et la formule est prêtée a un consul en place après le règne de Romulus :

    Quod bonum faustum felix fortunatumque sit

    Traduction  (mot à mot) : « Que cela soit bon, favorable, heureux et favorisé par la Fortune »

     

  • On retrouve cette formule rituelle un peu abrégée utilisée par l’empereur Caligula au 1er siècle après Jésus-Christ, selon  Suétone, Caligula, 15,5 :

    Quod bonum felixque sit

    Traduction (mot à mot) : « Que cela soit bon et heureux« 

  • Dans L’Elégie V (livre II) de Tibulle, deux vers qui célèbrent le changement d’année  :

    succensa sacris crepitet bene laurea flammis,
    omine quo felix et sacer annus erit.

    Traduction : Que le pétillement favorable du laurier dans la flamme sacrée nous annonce une année heureuse et protégée des dieux!

    lecture complète : Elegie II, V

 

  • En 2014, dans l’article « Happy New Year, Roman Style: Time to Get Baking! » de son formidable et inspirant blog « The Petrified Muse », consacré à l’épigraphie, Peter Kruschwitz portait à notre attention l’inscription épigraphique CIL III 6287 trouvée sur une « tabula ansata », a priori un tampon à biscuits ou à pains :

    Accipio | annu(m) | novu(m) | felice(m).

    Traduction : Je reçois une nouvelle et heureuse année

 

  • Une formule que l’on peut lire sur une lampe à huile :

    Anno novo faustum felicem c[ursum]

    image extraite de l'article "Flamboyantes étrennes romaines" pour ArtPassions de Laurent Chrzanovski, à lire sur Academia (en consultation libre)
    image extraite de l’article « Flamboyantes étrennes romaines » pour ArtPassions de Laurent Chrzanovski, à lire sur Academia (en consultation libre)

     

    ⇒ Explications passionnantes ! dans l’article « Flamboyantes étrennes romaines » pour ArtPassions de Laurent Chrzanovski, à consulter librement sur le site Academia

 

 

  • Une lampe, fabriquée en Italie vers 50-100 et très proche est visible au British Museum. On peut y lire une inscription plus courte que dans l’exemple précédent :

    ANNV/NOVM/FAVTVM/FELICE(M)
    annu(m) / novum / fau(s)tum / felice(m)
    Heureuse et joyeuse nouvelle année !” :

     

    • Toujours dans la même veine, une lampe trouvée à Sepino (cf. A. Di Niro, Il museo sannitico di Campobasso. Catalogo della collezione provinciale, Pescara 2007, 162): :

      Annum | novum | faustum | felicem | mihi.

      Traduction : Une Bonne et heureuse année à moi-même !

  • Autres exemples d’objets archéologiques (lampes, verre…) portant la même inscription ou une variante dans l’extrait  des « Antiquités d’Herculanum (1780) gravées par F. A. David avec leurs explications par P. S. Maréchal, tome neuvième, pages 57 à 62″ que nous propose le site studium.fr.

 

  • L’inscription « ANFF » gravée au revers d’une pièce frappée par Antonin Le Pieux pour fêter la nouvelle année (la pièce était offerte pour les étrennes ?) :ANFF = Annum Novum Faustum Felicem
    avers et revers d’une pièce frappée par Antonin le Pieux, en 138 / The Hunterian Museum and Art Gallery, University of Glasgow
  • Cette inscription, sur la base d’une statue de Vulcain offerte par Auguste au peuple romain en remerciement de ses étrennes, peut donner des idées pour une formule de remerciements :CIL VI 457 :

    IMP CAESAR DIVI F AVGVSTVS
    PONTIFEX MAXIMVS
    IMP XIII COS XI TRIB POTEST XV
    EX STIPE QUAM POPULUS ROMANUS
    ANNO NOVO APSENTI CONTVLIT
    NERONE CLAUDIO DRVSO
    T QVINCTIO CRISPINO COS
    VOLCANO

    Traduction : « L’empereur César Auguste, fils du divin César, grand Pontife, salué Imperator pour la 13ème fois, Consul 11 fois, en sa 15ème puissance tribunicienne, avec l’argent que le peuple romain a apporté à Rome pour la nouvelle année alors qu’il était absent, dédie cette base à Vulcain, sous le consulat de Néron Claude Drusus et Titus Quinctius Crispinus« 

  • Ovide nous rapporte dans Les fastes (I, v.65 sqq.) une prière rituelle à Janus, certainement prononcée le 1er janvier :

    Iane biceps, anni tacite labentis origo,
    solus de superis qui tua terga uides,
    dexter ades ducibus, quorum secura labore
    otia terra ferax, otia pontus habet:
    dexter ades patribusque tuis populoque Quirini,
    et resera nutu candida templa tuo.
    Prospera lux oritur: linguis animisque fauete;

    traduction :
    Dieu à double visage,
    c’est de toi que part l’année pour s’écouler sans bruit;
    toi qui, sans tourner la tête, vois ce que nul autre dieu ne peut voir,
    montre-toi propice aux chefs dont l’active sollicitude
    donne le repos à l’Océan et la sécurité à la terre, qui nous prodigue ses trésors;
    montre-toi propice à tes sénateurs, au peuple romain,
    et, d’un signe, serre les portes de ton candide sanctuaire

    Note : La dernière phrase est à comprendre comme une métaphore poétique : « …et apporte nous la paix. »

  • Dans le livre 38 de son Histoire Naturelle, Pline l’Ancien se pose une question sur les vœux dont on peut facilement s’inspirer pour former une affirmation :

    cur enim primum anni incipientes diem laetis precationibus invicem faustum ominamur?

    Traduction : « Pourquoi donc, cherchons-nous d’heureux présages dans les félicitations mutuelles du premier jour de l’année ? »

    Lecture complète : lire

En bonus, un petit poème écrit inventé en forme de sapin de noël qui pourrait servir en classe à fabriquer des cartes de voeux (source ) (mis à jour pour l’année 2017):

 

⭐️
IO
Saturnalia
Vale MMXVI
Salve MMXVII
Felix Nativitas (sit)!
Vale MMXVI et Salve MMXVII
Laetum Festum Nativitatis exopto!
Felix Annus Novus!
Felix Dies Nativitatis!
Omnia felicia et fausta (tibi sint)!
Natale hilare et faustum annum novum!
Magister/ra *votre nom* vobis Nativitatem felicem optat!
Dies festos laetissimos atque novum annum faustum,
felicem fortunatumque ex animo tibi exoptat!
lllllllllllllllllllllllllll
lllllllllllllllllllllllllll

 En Grec Ancien

 

  • Un tweet de fin 2016 attire notre attention vers une stèle épigraphique du Pergamon Museum de Berlin, dite le « règlement des Molpes » de Milet. L’inscription de la cité grecque de Milet, appelée « Le règlement des Molpes », gravée au IIe s. av. J.-C., a été publiée en 1914, et décrit une série de rites que doivent accomplir l’association des Molpes et d’autres citoyens, parmi lesquels une procession de la ville au sanctuaire d’Apollon à Didymes, principal sanctuaire rural de Milet, à l’occasion de « la nouvelle année » (dont la date n’est pas certaine, ceci-dit).

     

    Pour la comprendre, un article passionnant de : http://books.openedition.org/pur/23704

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A propos Marjorie Lévêque

Photo du profil de Marjorie Lévêque
Professeur de langues anciennes dans l'Académie de Lille. Grande amatrice de bandes dessinées.

3 3 réactions

  1. Cette publication a été remarquée par : Quelques formules de voeux en latin et en grec ...

  2. Cette publication a été remarquée par : À classer | Pearltrees

  3. Cette publication a été remarquée par : Annum novum faustum felicem ! “Heureuse et joyeuse nouvelle année !” – Nec plus ultra

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils