Des marguerites pour conjuguer : je t’aime, un peu, beaucoup, à la folie…

Ces marguerites se fondent sur un parti pris : supprimer le biais de l’identification du numéro du groupe. Il ne s’agit plus de savoir si le verbe appartient à tel ou tel groupe pour le conjuguer correctement, mais de se demander plus simplement si son radical s’achève en A, en E ou en I, ou bien s’il ne relève d’aucune de ces catégories.

01

04

03 02

Le cercle blanc est laissé vide : à vous de choisir quel temps vous souhaitez y voir apparaître (plus-que-parfait, futur antérieur) selon votre travail avec vos élèves…

Fichiers pdf :

version en couleur,

version en niveaux de gris.

Enregistrer

A propos Thomas Frétard

Thomas Frétard
Enseignant de Lettres classiques dans l'académie d'Orléans-Tours. Doctorant rattaché au laboratoire CRISES (Centre de recherches interdisciplinaires en sciences humaines et sociales) de l'université Paul-Valéry Montpellier 3

Sur le même thème

Der Altsprachliche Unterricht Latein/Griechisch: dossier sur César

La revue pédagogique allemande (payante) Der Altsprachliche Unterricht Latein/Griechisch publiait en 2008 un numéro sur …

Laisser un commentaire