Accueil » Actualités » Actualités des LCA » Fêtons les Saturnales : textes, liens, documents, banquet & réalisation de petits cadeaux.

Fêtons les Saturnales : textes, liens, documents, banquet & réalisation de petits cadeaux.

Les Saturnalia (fêtes en l’honneur de Saturne) étaient célébrées par les Romains à  la fin de l’année, généralement du 17 au 24, et étaient l´occasion de l’échange de petits cadeaux (ça vous rappelle aussi une fête « plus moderne » non ?)…
Les dates coïncident souvent avec la dernière semaine de cours avant noël, et c’est une façon sympathique que de se quitter par quelques festivités « latinistes ». Voici donc quelques idées pour célébrer les Saturnales en classe avec ses élèves

I. Aperçu : qu’étaient les Saturnalia ?

Un diaporama  que l’on peut présenter aux élèves :


II. Quelques textes et documents à  utiliser en classe avec les élèves :

a. Pour présenter les Saturnalia :

– Les Saturnales, était-ce vraiment une fête importante ?

D’après les auteurs latins, c’était même l’une des fêtes les plus attendues de l’année !

Apud veteres opinio fuerit septem diebus peragi Saturnalia.
Ce que nos ancêtre ont fait de mieux, c’est de fixer durant les plus grands froids les sept jours des Saturnales !

Macrobe, Saturnalia, I, 10

et

« Satunalibus, optimo dierum ! »

Catulle, Carmina, 14

 

Macrobe a consacré un ouvrage aux Saturnales. La lecture de ceux-ci vous en apprendront beaucoup sur ces festivités.

traduction française :
http://remacle.org/bloodwolf/erudits/macrobe/saturnales1.htm
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/Macrobe_SaturnalesI/lecture/default.htm

texte latin :
http://penelope.uchicago.edu/Thayer/E/Roman/Texts/Macrobius/Saturnalia/home.html

Varron nous apprend quant-à  lui que les fêtes des Saturnales étaient suivies par les Opalia, à  savoir les festivités en l’honneur d’Ops, l’épouse de Saturne :

Saturnalia dicta ab Saturno, quod eo die feriae eius, ut post diem tertium Opalia Opis.

Saturnalia, jour consacré à  Saturne, comme Opalia, fête qui doit son nom à  Ops, et qui vient trois jours après les Saturnales »

Varron, De la langue latine, VI, 22

– Les fêtes religieuses  :

à  propos de la statue de Saturne aux pieds entravés de laine :

1. « Cur autem Saturnus ipse in compedibus visatur, Verrius Flaccus causam se ignorare dicit : verum mihi Apollodori lectio sic suggerit. Saturnum Apollodorus alligari ait per annum laneo vinculo, et solvi ad diem sibi festum, id est mense hoc Decembri : atque inde proverbium ductum, deos laneos pedes habere : significari vero decimo mense semen in utero animatum in vitam grandescere, quod, donec erumpat in lucem, mollibus naturae vinculis detinetur. »
Verrius Flaccus dit qu’il ignore pourquoi Saturne est représenté dans des entraves. Voici la raison que m´en donne Apollodore. Il dit que Saturne est enchaîné durant l´année, d´un lien de laine, qu´on délie le jour de sa fête, au mois de décembre, où nous nous trouvons ; et que de là  est venu le proverbe que : « les dieux ont les pieds de laine ».

Macrobe, Saturnales, 1.8.5

 

2. Saturnus mihi compede exsoluta
et multo grauidus mero December
et ridens Iocus et Sales proterui
adsint, dum refero diem beatum
laeti Caesaris ebriamque noctem.

Que Saturne libéré de ses liens, que décembre alourdi de vin, que les jeux riants et les bons mots m´assistent, tandis que je veux chanter le jour béni où César est en joie et cette nuit d´ivresse.

Staces, Silvae, 1.6.4
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/stace_siluae_01/lecture/7.htm

 

3. numquid parricidii causa uinctum esse Saturnum et ablui diebus statis, uinculorum ob ponderibus et leuari ?

Arnobe l’Ancien, Contre les païens, Livre IV, 24
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/arnobe_adu_nat_04/lecture/24.htm

 

– Que fait-on pendant les Saturnales ?
Saturne lui-même le raconte dans les Saturnales, un dialogue entre le dieu et un prêtre, écrit par le facétieux Lucien :

Texte complet et traduction sur le site des hodoi elektronikai :
http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/lucien_saturnales/lecture/5.htm

En résumé :

Apud veteres opinio fuerit septem diebus peragi Saturnalia.εὐωχώμεθα δὲ ἤδη καὶ κροτῶμεν καὶ ἐπὶ τῇ ἐλευθερίᾳ ἤδη ζῶμεν, εἶτα πεττεύωμεν ἐς τὸ ἀρχαῖον ἐπὶ καρύων καὶ βασιλέας χειροτονῶμεν καὶ πειθαρχῶμεν αὐτοῖς. οὕτω γὰρ ἂν τὴν παροιμίαν ἐπαληθεύσαιμι, ἥ φησι παλίμπαιδας τοὺς γέροντας γίγνεσθαι
mettons-nous à table, menons grand bruit, jouissons de la liberté ; puis, jouons aux noix à la vieille mode, établissons des rois et leur obéissons : de la sorte, nous justiferons le proverbe : Lucien, Saturnales, I, 9

Sénèque nous fait un léger récit des festivités dans sa lettre à  Lucilius XVIII, où il explique surtout le désordre que subit Rome…

texte et traduction :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/sen_luciliusII/lecture/6.htm

Tite-Live situe le début des fêtes des Saturnales durant l’année -217 :

Postremo Decembri iam mense ad aedem Saturni Romae immolatum est, lectisterniumque imperatum – et eum lectum senatores strauerunt – et conuiuium publicum, ac per urbem Saturnalia diem ac noctem clamata, populusque eum diem festum habere ac seruare in perpetuum iussus.

on était déjà  en décembre — on fit un sacrifice, à  Rome, au temple de Saturne, on ordonna un lectisterne – dont les sénateurs dressèrent le lit – et un banquet public ; on cria par la ville, pendant un jour et une nuit, le cri des Saturnales, et le peuple fut invité à  tenir ce jour pour un jour de fête et à  l’observer à  l’avenir.

Tite Live, Ab Urbe Condita, livre 22, 1

Pline nous confirme que les écoles étaient fermées dans la lette VII du livre 8 :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/Pline_le_jeune_lettresVIII/lecture/2.htm

Lucien décrit dans les Saturnales la liste des « lois » :

ΝΟΜΟΙ ΠΡΩΤΟΙ. Μηδένα μηδὲν μήτε ἀγοραῖον μήτε ἴδιον πράττειν ἐντὸς τῆς ἑορτῆς ἢ ὅσα ἐς παιδιὰν καὶ τρυφὴν καὶ θυμηδίαν· ὀψοποιοὶ μόνοι καὶ πεμματουργοὶ ἐνεργοὶ ἔστωσαν. Ἰσοτιμία πᾶσιν ἔστω καὶ δούλοις καὶ ἐλευθέροις καὶ πένησι καὶ πλουσίοις. Ὀργίζεσθαι ἢ ἀγανακτεῖν ἢ ἀπειλεῖν μηδενὶ ἐξέστω. Λογισμοὺς παρὰ τῶν ἐπιμελουμένων Κρονίοις λαμβάνειν μηδὲ τοῦτο ἐξέστω. Μηδεὶς τὸν ἄργυρον ἢ τὴν ἐσθῆτα ἐξεταζέτω μηδὲ ἀναγραφέτω ἐν τῇ ἑορτῇ μηδὲ γυμναζέσθω Κρονίοις μηzδὲ λόγους ἀσκεῖν ἢ ἐπιδείκνυσθαι, πλὴν εἴ τινες ἀστεῖοι καὶ φαιδροὶ σκῶμμα καὶ παιδιὰν ἐμφαίνοντες.

LOIS. TITRE PREMIER. Personne, durant la fête, ne devra s’occuper d´affaires soit politiques , soit particulières, excepté celles qui ont pour but les jeux, la bonne chère et les plaisirs : les cuisiniers seuls et les pâtissiers auront de l’occupation. – Égalité pour tous , esclaves ou libres, pauvres ou riches. – Défense absolue de se fâcher, de se mettre en colère, de faire des menaces. Pas de comptes d’administration pendant les Saturnales. – Qu’on ne redemande à personne ni argent ni habits. Point d’écriture durant la fête. Clôture des gymnases durant les Saturnales ; pas d’exercices ni de déclamations oratoires, sauf les discours spirituels, enjoués, assaisonnés de railleries et de badinage.

Lucien, Saturnales, 13

http://mercure.fltr.ucl.ac.be/Hodoi/concordances/lucien_saturnales/lecture/7.htm

On pourra également se reporter aux Saturnales de Macrobe pour en apprendre plus.

Horace (Odes, III, 17) explique que c’est en priorité un cochon de deux mois qui sera sacrifié :
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/horace_OdesIII/lecture/17.htm



Martial décrit la peine que chacun éprouve quand il retourne à  ses activités après les « vacances » des saturnales :

Iam tristis nucibus puer relictis clamoso reuocatur a magistro, et blando male proditus fritillo, arcana modo raptus e popina, aedilem rogat udus aleator. Saturnalia transiere tota, nec munuscula parua nec minora misisti mihi, Galla, quam solebas. Sane sic abeat meus December : scis certe, puto, uestra iam uenire Saturnalia, Martias Kalendas ; tunc reddam tibi, Galla, quod dedisti.

Déjà  l’enfant, tout triste de quitter ses noix, est rappelé à  l’étude par la voix criarde de son pédant ; déjà , trahi par le bruit du cornet qu’il aime, arraché à  l’instant du tripot où il se cachait, le joueur de dés, tout couvert de sueur, parait devant l’édile et l’implore. Tout le temps des Saturnales est passé, et toi, Galla, tu ne m’as envoyé ni les petits présents, ni les riens que tu me donnais d’habitude. Et tu veux sans doute que tout mon mois de décembre s’écoule ainsi. Mais tu ne l’ignores pas, je pense, voici venir tes Saturnales des calendes de mars : alors, Galla, je te rendrai ce que tu m’as donné.

Martial, Epigrammes 5,84

 

– à  propos de la liberté de parole accordée aux esclaves pendant les Saturnales :

Horace, à un de ses esclaves :

Age, libertate decembri quando ita maiores voluerunt ute ; narra

Viens et prends la liberté que
t’accorde le mois de décembre, ainsi que nos ancêtres l’ont décidé. Ne contiens pas tes paroles !

Horace, Satires 2,7,4

Horace reproduit des dialogues libres d’esclaves dans les Satires (livre II, poèmes 3 et 7).

Sénèque confirme également que les esclaves pouvaient manger avec leur maîtres :

instituerunt diem festum, non quo solo cum seruis domini uescerentur, sed quo utique ; honores illis in domo gerere, ius dicere permiserunt et domum pusillam rem publicam esse iudicauerunt.

Une fête même fut par eux instituée, dans laquelle les esclaves avaient le droit de manger avec leur maître, et d’exercer des charges, de rendre la justice dans l’intérieur de la maison, qui présentait alors l’image d’une petite république.

Senèque, lettres à Lucilius, 47, 14


Par ailleurs, les esclaves jouaient aux dés avec leurs maîtres, comme l’attestent Suétone (Vie d´Auguste, 71), Martial ´1.14.7, 5.84, 7.91.2, 11.6, 13.1.7 ; 14.1) et Lucien (Saturnales, 1)

et les cadeaux dans tout ça ?
On trouve de très nombreux exemples des cadeaux que les Romains pauvres et plus riches s’échangeaient chez Martial

– des toges, de la fleur de froment :

Brumae diebus feriisque Saturni
Mittebat Umber aliculam mihi pauper ;
Nunc mittit alicam : factus est enim diues.


Alors pauvre, Umber m’envoyait en hiver, pour les Saturnales, une petite toge (« alicula »). Il m´envoie aujourd’hui une mesure de fleur de froment (« alita ») : c’est qu’il est devenu riche.

Martial, Epigrammes 12,82

– (livre 13 et 14) des tablettes, des dés, des osselets, des porte-monnaie, des chapeaux, des couteaux, de armes, des lampes, des ballons, du parfum, de la viande, des meubles ou de la vaisselle, des statues, des animaux….
http://agoraclass.fltr.ucl.ac.be/concordances/martial_epigram_13/lecture/1.htm

Il est d’ailleurs à  noter que la plupart des épigrammes de ces livres 13 et 14 pourraient avoir été écrits pour figurer sur des cartes accompagnant les cadeaux…

III. Et en classe, que peut-on faire ?

1. Le banquet

Que cuisiner ?

L’idée généralement retenue par les professeurs est celle d’organiser un banquet « à  la romaine » pour les élèves, par exemple en leur distribuant au préalable des recettes d´Apicius, que l’on traduit, avant de pouvoir les expérimenter ensuite. La solution peut aussi être que le professeur cuisine lui-même le banquet ( plus long, mais moins risqué).

Quelques ressources :

– Le site « cuisine romaine » détaille les habitudes alimentaires des Romains, et fournit de nombreuses illustrations & recettes d´Apicius en latin / français :
http://cuisineromaine.voila.net/accueil1.htm

– Le collège Des Roches a mis en ligne de traductions commentées de recettes :
http://missiontice.ac-besancon.fr/collegedesroches/Pedagogie/LATIN/recettes_latin/Sommaire.htm

– Quelques recettes « sucrées » plutôt adaptées au goût du jour :
http://www.leg8.com/textes/vie_quotidienne/cuisine_romaine/6_recettes_desserts.php

La référence ultime en la matière reste les recettes proposées dans les numéros d’Arkeo Junior !

Un banquet romain peut par exemple se composer de 8 « douceurs » :
– un pain d´épice au miel (Recette arkeoJunior, à  défaut cette recette)
– une « puls punica » (cuisinée façon « gateau de fromage »)
– un gateau aux noix (recette)
– des daktylas (petits biscuits à  l´amande) (recette, mais il faut faire cuire beaucoup moins longtemps !)
– des petits anneaux au miel (recette arkeojunior)
– des crèpes du Lupercal (site leg8)
– patina de poire
– apothermum

éventuellement des dattes aux pignons de pin

+ un pot de confiture (de rose ou de figue)

+ des jus de raison, ou d´eau miellée.

 

– Le banquet, le jour J
Quelques idées souvent mises en pratique :

– demander aux élèves de s´habiller en toge (même si elle était délaissée pendant les Saturnales pour des tenues plus lâches et plus colorées…) ou « à  la romaine »

– en profiter pour passer un peu de « musique romaine »
N´hésitez pas à  vous procurer les CDs de Synaulia

Un extrait :

– organiser un « test de goût » des douceurs, dans ce cas, il faut éviter d’éventer les recettes, donner aux gateaux des noms « romains » (que l´on peut imprimer en utilisant de jolies polices)

ex :

pain d´épice melle
anneaux au miel capture 2015-11-22 à 11.53.32
daktylas dakt
puls punica puls
patina de poire patina
gâteau aux noix kary
apothermun apo
crèpes du lupercal lepuer

La police utilisée est librement téléchargeable sur dafont, rubrique « latin, grec »

et poser des questions comme :

1 ) Quel est l´ingrédient commun entre le « melle panum » et les « melle anuli » ? Que signifie « melle », d´après-toi ?

2) Le mot « daktylas » désigne une partie du corps que la forme des gâteau rappelle. Quelle est cette partie du corps ?
Indice : le mot grec « daktylos » a donné en français des mots comme « dactylographie », « sténo- dactylo », « ptérodactyle »…
Les gateaux qui portent ce nom sont donc appelés les ………… d´Athéna.

3) Quel fruit est la « piris » que l´on trouve dans la patina ?
La patina est un flan que les Romains appréciaient particulièrement. Ils en cuisinaient avec différentes sortes de fruits.

Parmi ces fruits, lesquels un romains auraient-ils pu mettre dans de la patina : (barre ceux qui te semblent impossibles)
banane – fraise – poire – mangue – orange – figue – abricot – pomme

4) Quel ingrédient donne la couleur foncée du ´karydopita´ ?

5) L´apothermum était un petit dessert que les Romains aimaient bien manger après être sortis d´un lieu particulier… Lequel d´après vous ?

6) Les Lupercalia étaient cuisinées à  l´occasion de la fête des Lupercales. Peux-tu rappeler de quoi il s´agissait ?

7) D´après ce que vous venez de goûter, pensez-vous queles Romains préféraient manger mou / dur.

….

On peut également faire comme les Romains, et élire un « saturnalicius princips » parmi les élèves….

IV et si on s´offrait des cadeaux ?

Puisque les Saturnales étaient l´occasion d´échange de cadeaux, pourquoi ne pas faire de même…

un exemple détaillé avec ce cadeau à  faire réaliser par les élèves : une bourse avec des jeux dont voici un aperçu :

Détail de la bourse :
– 1 bourse avec un lien, peinte sur le dessus
– 16 pions rouges (8 rondelles / 8 pyramides)
– 16 pions blancs (idem)
– 3 dés (le tout fabriqué par les élèves en argile)
– un livret de règles de jeux de 16 pages
– 4 plateaux de jeux sur tissu
– 1 enveloppe avec le puzzle d´Archimède

coût de réalisation (à  faire financer par le FSE par exemple), environ 30 euros pour 25 élèves :

 

Note : on peut aussi être mois ambitieuse et réaliser une bourse avec un seul des plateaux de jeu à l’intérieur !

1. Le tissu vient
– en partie de chez un marchand de meubles suédois bien connu qui vend un très beau tissu écru à  2,99 le mètre (5 mètres sont nécessaires pour fabriquer les plateaux de jeux de tous les élèves) sur lequel on peut facilement écrire au crayon à  papier . On peut aussi récupérer de vieux draps blancs, ou imprimer les plateaux de jeux sur du papier !

plateaux de jeu ( à imprimer)
– de la récup pour le tissu épais (servant à  fabriquer les bourses)

Astuce : au fond de la bourse, on peut reproduire un des plateaux de jeu.

 

2. l´argile coûte environ 5 euro le pain par couleur (1,5 kg / couleur est suffisant). Du rouge et du blanc a été choisi.

3. un paquet d´enveloppes + du carton pour fabriquer le puzzle.

La réalisation des pions prend une petite demi-heure de cours, les élèves commencent à  dessiner les plateaux de jeux sur tissu en classe, et terminent à  la maison, aidés par cette feuille de consignes :

consignes pour reproduire les plateaux de jeux

et voici le livret de jeux (c’est écrit très gros car le livret est destiné à  être imprimé en réduit puis photocopié) :
livret de jeux antiques

Arrete Ton Char étant un espace d´échange ouvert à  tous, n´hésitez pas à  partager vos propres ressources idées !

 

Quelques exemples d’autres actions (suggérées) que l’on peut mener en classe pour fêter les saturnales :

– chanter « o abies »

– réaliser un banquet conjointement avec les SEGPA
– jouer des saynètes inspirées par la mythologie devant tous les élèves du collèges

  • – réaliser des affiches pour décorer le collège
  • – autre cadeau que l’on peut offrir : des bougies, des étiquettes avec des proverbes…
  • – amener des jeux le dernier jour

Quelques liens à visiter sur le même thème :

Enregistrer

A propos Marjorie Lévêque

Professeur de langues anciennes dans l’Académie de Lille. Grande amatrice de bandes dessinées.

4 4 réactions

  1. Cette publication a été remarquée par : Quelques idées de cadeaux à offrir à un amoureux de l’antiquité | Arrête ton char

  2. Cette publication a été remarquée par : FETES | Pearltrees

  3. Cette publication a été remarquée par : Ghis44 | Pearltrees

  4. Cette publication a été remarquée par : Quelques formules de voeux en latin et en grec – Arrête ton char

Laisser un commentaire